Nigeria : plus de 100 lycéennes enlevées par les islamistes de Boko Haram

Nigeria : plus de 100 lycéennes enlevées par les islamistes de Boko Haram

DirectLCI
AFRIQUE - Plus de 100 jeunes filles ont été enlevées dans leur lycée de l'Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria. L'attaque a été attribuée aux islamistes de Boko Haram, de plus en plus actifs dans le pays.

Depuis 2009, l'insurrection de Boko Haram a souvent pris pour cible des écoles. Mais les islamistes ont frappé fort lundi soir en enlevant plus de 100 jeunes filles dans leur lycée de l'Etat Borno, situé dans le nord-est du pays. Un signal inquiétant envoyé aux autorités, confrontées ces jours-ci à une guérilla en pleine recrudescence.

Emmanuel Sam, responsable de l'éducation pour la ville de Chibok, où l'attaque a eu lieu, a confirmé plus tôt l'attaque du lycée public pour filles. Selon un habitant ayant requis l'anonymat, les hommes armés sont arrivés "dans des camions et sur des motos et ils se sont dirigés vers l'école". Les forces de l'ordre ont pu "suivre les traces d'un camion" qui a emmené les jeunes filles et ont retrouvé le véhicule "hors service dans les broussailles", a précisé une source sécuritaire. "Nous tentons maintenant de localiser les jeunes filles enlevées", a-t-elle ajouté.

La capitale en "alerte rouge"

Si le nord-est est régulièrement le théâtre des exactions de Boko Haram, le groupe n'hésite plus à s'immiscer à Abuja. La capitale nigériane a en effet été frappée lundi par l'attentat le plus meurtrier jamais commis dans la ville, avec au moins 75 morts. L'explosion, survenue à une heure de pointe dans une gare de bus et qui a projeté des lambeaux de chair sur tout le site, soulève des inquiétudes sur une éventuelle propagation de l'insurrection islamiste au reste du pays. Quelques heures après l'attentat, le chef de la police nigériane, Mohammed Abubakar, a placé ses troupes dans la capitale en état "d'alerte rouge" et a ordonné d'intensifier la surveillance des "cibles les plus vulnérables", sans donner davantage de précisions.

Les violences perpétrées par Boko Haram , qui revendique la création d'un Etat islamique dans le nord du Nigeria, majoritairement musulman, ont fait plusieurs milliers de morts dans le nord et le centre du pays depuis 2009. En langue haoussa, Boko Haram signifie "l'éducation occidentale est un pêché".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter