Nigeria : un attentat dans un lycée fait 47 morts et 79 blessés

International
TERRORISME – Un attentat a été commis ce lundi matin dans un lycée public de Potiskum dans le nord-est du Nigeria par un homme qui avait revêtu l'uniforme des élèves. Le dernier bilan faisait état de 47 morts et 79 blessés.

Les élèves s'étaient rassemblés pour la réunion du lundi matin quand l'explosion a eu lieu. Ce lundi matin, à 7H50 (6H50 GMT), 47 lycéens ont trouvé la mort et 79 autres ont été blessés dans l'attentat commis dans leur établissement public pour garçon situé à Potiskum dans le nord-est du Nigeria.
Le kamikaze avait revêtu l'uniforme des élèves pour commettre son geste, à ce jour un des pires massacres attribués au groupe islamiste Boko Haram qui affirme lutter contre l'éducation occidentale et multiplie les tueries.

"Du sang partout"

Selon plusieurs témoins, des livres, des chaussures et des sacs d'écoliers, abandonnés sur le sol étaient recouverts de sang, dans ce lycée qui accueille habituellement environ 1 000 élèves, âgés de 15 à 20 ans.

Encore sous le choc, Adamu Abdullahi, un lycéen qui a survécu au carnage, a confié à l'AFP que ses camarades de classe qui étaient près du kamikaze, au moment de l'explosion, ont été projetés dans tous les sens. "J'ai réussi, dit-il, à soulever le corps qui se trouvait sur moi, et je me suis mis à courir, comme tout le monde (...) on était tous hystériques"."J'ai vu plein de monde par terre. Il y avait des lambeaux de chair et du sang partout (...) quand mon père m'a vu il était terrifié, je n'avais pas réalisé que mon uniforme, blanc, était couvert de sang", ajoute ce rescapé.

Toutes les victimes ont été transportées à l'hôpital général de Potiskum, à 100 mètres de là. Le gouverneur de l'Etat de Yobe, Ibrahim Gaidam, a annoncé, dans un communiqué, la fermeture immédiate de toutes les écoles publiques de Potiskum jusqu'à nouvel ordre.

Une vidéo postée la veille

Ce massacre a été perpétré au lendemain de la publication d'une nouvelle vidéo du chef de Boko Haram, Abubakar Shekau , donné pour mort à plusieurs reprises, dans laquelle il réaffirme avoir créé un "califat" dans les zones du nord-est du Nigeria conquises par les insurgés. Dans la vidéo, il exclut également à nouveau toute perspective d'accord de cessez-le-feu avec le gouvernement.

Potiskum est la capitale économique de l'Etat de Yobe, l'un des trois Etats placés sous loi martiale depuis un an et demi pour faire face à l'insurrection sanglante menée par le groupe islamiste, qui a fait plus de 10.000 morts en cinq ans.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter