Nigeria : un immeuble s'effondre à Lagos, au moins 4 morts et des dizaines de disparus

Scène d'effroi à Lagos après l'effondrement d'un immeuble.

CATASTROPHE - Un gratte-ciel en construction s'est effondré lundi à Lagos, la capitale économique du Nigeria. Au moins quatre personnes sont décédées dans cet accident mais le bilan humain pourrait largement s'alourdir, de personnes restant piégées à l'intérieur du bâtiment.

Alors qu'il était toujours en construction, un immeuble de 21 étages s'est effondré lundi à Lagos, capitale économique du Nigeria. Au moins  quatre personnes ont perdu la vie lors de ce drame et de nombreuses autres seraient toujours prises au piège dans le bâtiment, ont indiqué à l'AFP des ouvriers et des responsables des services de secours. Au moins cinq témoins ont estimé que plus de quarante personnes travaillaient dans le bâtiment lorsque celui-ci s'est effondré. 

Des opérations de déblayage, dans le quartier d'Ikoyi ont débuté. Elles ont toutefois été ralenties par les considérables embouteillages routiers dans la ville. "Il y a quatre morts jusque-là et quatre personnes sorties vivantes", a déclaré Ibrahim Farinloyer, de l'Agence nationale de gestion des urgences (Nema)."Nous ne pouvons pas dire pour l'instant combien de personnes sont mortes. L'opération de sauvetage est en cours", a de son côté précisé Femi Oke-Osanyintolu, un responsable de l'Agence de gestion des urgences de l'État de Lagos.

Selon des riverains et des travailleurs présents sur le site, dont certains couverts de poussière, des dizaines de personnes auraient pu se trouver à l'intérieur lorsque le bâtiment s'est effondré. "Environ 40 personnes étaient à l'intérieur, j'ai vu dix corps parce que j'ai grimpé", témoigne un ouvrier, Peter Ajagbe, 26 ans. "Un de mes collègues est mort. Ceux avec qui je déjeunais encore ce matin sont morts", lâche-t-il avec émotions. Taiwo Sule, elle, ne s'en est sortie que d'extrême justesse. "J'étais en train de travailler en bas, c'est pour ça que j'ai la vie sauve", raconte la jeune femme de 21 ans, la voix encore tremblante.

Sur place, la police a indiqué ne pas connaître, pour l'heure, la cause de l'effondrement. Dans la soirée, le gouverneur de l'État de Lagos, Babajide Sanwo-Olu, a annoncé l'ouverture d'une enquête. 

Ikoyi est l'un des quartiers résidentiels et d'affaires les plus huppés de Lagos, mégapole de quelque 20 millions d'habitants. 

Lire aussi

Les effondrements de bâtiments sont fréquents au Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique, où la législation concernant la construction est régulièrement bafouée. Des matériaux de mauvaise qualité sont aussi régulièrement utilisés. En octobre 2020, un immeuble en construction s'était déjà effondré à Ikoyi, faisant huit morts et 10 blessés graves. En mars de la même année, 20 personnes avaient péri dans l'effondrement d'un immeuble qui abritait une école maternelle et primaire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : comment transformer son pass sanitaire en pass vaccinal ?

Qui était Jean-Jacques Savin, décédé en voulant traverser l'Atlantique à la rame ?

EN DIRECT - Covid-19 : avec Omicron, une fin de la pandémie en Europe jugée "plausible" par l'OMS

"Plus de 50% de la viande consommée en France" est-elle halal ?

A l'hôpital, un quart des patients positifs au Covid-19 ont été admis pour un autre motif

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.