Non, le chef de Daech Abou Bakr Al-Baghdadi n'est pas mort (encore une fois)

Non, le chef de Daech Abou Bakr Al-Baghdadi n'est pas mort (encore une fois)
International
DirectLCI
RUMEURS – Une poignée de médias ont annoncé mardi la mort du chef du groupe terroriste. Sauf qu'il s'agissait, une nouvelle fois, d'une fausse information.

Comme un air de déjà-vu. Quelques médias – tel que le tabloïd britannique The Daily Mail - ont évoqué ce mardi la mort d'Abou Bakr Al-Baghdadi, le calife autoproclamé du groupe Etat islamique. Il s'agissait en réalité d'un fake, un communiqué du groupe ayant été truqué, a ensuite assuré le quotidien britannique The Independent . Une habitude pour le chef djihadiste, dont la mort revient régulièrement dans l'actualité depuis plusieurs mois.

"Abou Bakr al-Baghdadi a été tué par une frappe aérienne de la coalition à Rakka, en ce cinquième jour de Ramadan", avait annoncé le faux communiqué rédigé en arabe. Celui-ci a rapidement été repris par des médias en Inde, en Russie et en Turquie, avant que sa véracité ne soit discréditée par The Independent. Il faut dire qu'en matière de com' djihadiste, seules les informations émanant de l'agence Amaq font la plupart du temps foi.

Une seule apparition publique

Depuis des mois, la mort du calife revient régulièrement dans l'actualité… avant de tomber à l'eau. Ainsi, en novembre 2014, après des frappes de la coalition ciblant les dirigeants du groupe terroriste, l'annonce de son décès commence à tourner. Il faudra un enregistrement audio de sa voix diffusé par Daech pour démentir. En avril 2015, rebelote : Al-Baghdadi aurait succombé à des blessures, et un successeur aurait même été désigné. Faux, encore une fois. De même qu'en octobre dernier. Pourtant, cette fois-ci, l'information provenait des forces irakiennes.

A LIRE AUSSI >>  Al-Baghdadi, chef de l’Etat islamique, serait indemne après le pillonage de son convoi par l'armée irakienne

Si la machine à rumeurs à tendance à s'emballer quand il s'agit du chef du groupe Etat islamique, c'est que le personnage a appris à se faire rare. Il n'est apparu que sur une seule vidéo, diffusée en juillet 2014 et filmée dans une mosquée de la ville irakienne de Mossoul, conquise au début de l'offensive de l'EI en Irak en juin 2014. Portant barbe grise, turban et abaya sombres, il ordonnait à l'époque à tous les musulmans de lui "obéir".

A LIRE AUSSI >>  Al-Adnani, la "voix" de Daech qui a inspiré Larossi Abballa

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter