Norvège : de l'héroïne gratuite pour aider les toxicomanes

Norvège : de l'héroïne gratuite pour aider les toxicomanes

DirectLCI
SANTE PUBLIQUE - La Norvège va tester la prescription d'héroïne gratuite à destination des toxicomanes les plus marginalisés pour améliorer leurs conditions de vie, a annoncé le gouvernement vendredi 10 août.

Offrir une meilleure qualité de vie aux toxicomanes. C'est le sens du projet qui pourrait prochainement être mis en œuvre en Norvège, qui compte l'un des taux d'overdoses mortelles les plus élevés d'Europe. Pour tester la pertinence de la mesure, des prescriptions gratuites d'héroïne vont ainsi être lancées.


Les premiers traitements par injection d'héroïne devraient être expérimentés dans le pays nordique début 2020 au plus tôt, a indiqué le ministère de la Santé. "Nous espérons que cela apporte une solution qui permette de donner [...] une meilleure qualité de vie à certains toxicomanes qui sont aujourd'hui hors de notre portée et que les programmes actuels n'aident pas suffisamment", a expliqué le ministre de la Santé, Bente Høie, sur sa page Facebook. 

En vidéo

La culture du cannabis thérapeutique bientôt autorisée ?

Une thérapie controversée

Jusqu'à 400 toxicomanes pourraient en bénéficier, selon le quotidien Aftenposten. La Direction norvégienne de la santé et des affaires sanitaires a ainsi été chargée de proposer un projet expérimental permettant notamment d'identifier les patients susceptibles de bénéficier du programme, de réfléchir au mode de mise en œuvre et de chiffrer les coûts.


Déjà adoptée ou testée en Suisse, aux Pays-Bas et au Danemark, la thérapie par héroïne médicalisée est controversée mais ses partisans font valoir qu'outre une amélioration de la qualité de vie et une baisse de la mortalité, elle permet une réduction de la criminalité et des coûts associés.


Avec cette solution, la Norvège espère endiguer un phénomène conséquent au sein de sa société. Le pays affiche l'un des taux de mortalité par surdose les plus élevés d'Europe avec 81 décès par million en 2015, derrière l'Estonie (132 décès par million) et la Suède (88 décès par million), selon l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter