Norvège : un prisonnier s'évade en surf

International
FAITS DIVERS – Un homme condamné pour agressions sexuelles s'est fait la belle mercredi de la prison dans laquelle il était incarcéré. Situé sur une île, l'établissement pénitencier offre la possibilité à ses pensionnaires de jouer au tennis ou d'aller au sauna.

Habituellement, peu de prisonniers tentent de s'enfuir de la prison de Bastoy en Norvège. L'un d'entre eux a pourtant réussi à s'évader. Un détenu d'une vingtaine d'années, condamné pour agressions sexuelles, s'est échappé à l'aide d'un surf et d'une pelle en plastique, pour faire office de rame. Le jeune homme n'était pas considéré comme dangereux pour le reste de la société.

Le directeur de la prison veut des nouvelles

Les gardiens de la prison se sont rendus compte de sa disparition dans la nuit de mercredi à jeudi. Parties à sa recherche, les autorités ont alors retrouvé son surf sur les côtes du continent à environ trois kilomètres du rivage de l'île.

"Cela semble spectaculaire, admet le directeur de l'établissement Tom Eberhardt. Mais si ça n'avait pas été un surf, il aurait pu emprunter un autre moyen pour s'évader. Ce ne sont pas les objets flottants qui manquent ici." Compréhensif, le responsable indique même recommander aux prisonniers qui se font la belle de lui passer un coup de fil pour lui dire s'ils vont bien...

Bungalows sans fenêtre, tennis, sauna

La prison de Bastoy est unique en son genre. Située sur une petite île, elle met l'accent sur la réinsertion des condamnés plutôt que sur la sanction punitive. Tueurs en série, violeurs ou autres trafiquants de drogue incarcérés cultivent les terres de l'île, cuisinent ou font le ménage, différentes tâches pour un retour à la vie normale. Côté confort, les détenus sont logés dans des bungalows sans fenêtre, ils peuvent jouer au tennis, regarder des films et ont même accès à un sauna.

Des avantages qui ont séduit une partie des 115 détenus de la prison de Bastoy. Bon nombre d'entre eux ont commencé à purger leur peine dans une quartier de haute sécurité, avant de demander leur transfert sur l'île. A l'inverse, les évasions sont rares. Les prisonniers risquent en effet d'être renvoyés dans un établissement classique.

A LIRE AUSSI
>> Elles droguent les geôliers : 26 évasions >> "Have a nice day" : l'incroyable évasion de deux détenus dangereux
>> L'évasion spectaculaire d'El Chapo, le narcotraficant mexicain

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter