Norvège : zoom sur le FrP, le parti populiste au pouvoir

Norvège : zoom sur le FrP, le parti populiste au pouvoir

DirectLCI
ELECTIONS - La droite a remporté les élections législatives lundi en Norvège ouvrant la voie à un nouveau gouvernement dominé par les conservateurs. Ces derniers sont secondés, pour la première fois de l'histoire de la riche nation scandinave, par le FrP, un parti populiste anti-immigration auquel appartenait Anders Breivik jusqu'en 2006. Metronews fait le point sur ce que l'on sait de ce mouvement.

Après huit ans au pouvoir, la gauche passe la main. La droite est sortie vainqueur des élections législatives organisées en Norvège lundi. Les conservateurs se retrouvent en tête, suivis du parti populiste anti-immigration, le parti du Progrès (FrP), dont Anders Behring Breivik a été membre jusqu'en 2006 et qu'il avait intégré neuf ans plus tôt.

Immigration et libre-échange

Cette formation créée en 1973 par Anders Lange -opposant farouche au niveau élevé des impôts et à la bureaucratie publique-, s'est depuis nettement démarquée d'Anders Breivik, dont elle a publiquement regretté l'adhésion. Le FrP a mis la question de l'immigration en sourdine mais reste favorable à une politique ultra-restrictive en la matière.

Le FrP, gouverné entre 1978 et 2006 par Carl l. Hagen auquel a succédée Siv Jensen, prône une baisse de l'intervention du secteur public dans la vie quotidienne des citoyens et favorise le libre-échange. Crédités de 29 mandats, soit 12 de moins qu'au précédent scrutin de 2009, les populistes font figure d'alliés incontournables pour les conservateurs qui décrocheraient, eux, 48 sièges.

Plus d'articles