"Nous invitons les autorités à assumer leurs responsabilités" : le cartel de Sinaloa s'exprime après la libération du fils d'"El Chapo"

International

RÉPONSE - Moins d'une semaine après la libération spectaculaire du fils d'"El Chapo", Ovidio Guzman, lors de scènes de violences inouïes dans les rues de Culiacan, le cartel de Sinaloa a publié un communiqué mettant en cause la responsabilité des autorités mexicaines concernant les fusillades survenues lors de cet événement.

Jeudi dernier, la ville de Culiacan, capitale de l'Etat de Sinaloa, au nord-ouest du Mexique, a été le théâtre d'une explosion de violences entre les autorités mexicaines et le cartel de Sinaloa, ce dernier voulant à tout prix libérer Ovidio Guzman, un des fils du célèbre trafiquant de drogues "El Chapo". Ce dernier était détenu depuis quelques heures par les autorités. 

Alors que le président mexicain a tenté de se justifier après l'opération manquée contre le fils d'"El Chapo", indiquant que "la capture d’un criminel ne vaut pas plus que la vie de gens", le cartel de Sinaloa a publié un communiqué de presse surréaliste ces dernières heures. "Le cartel de Sinaloa regrette profondément les événements du jeudi 17 octobre dans la ville de Culiacan et présente ses excuses publiques quant à notre responsabilité dans les faits" démarre le message.

Les événements découlent de l'irresponsabilité des forces fédérales.- Le cartel de Sinaloa dans un communiqué.

Le cartel va ensuite reporter la responsabilité des scènes de violence sur les autorités mexicaines : "Les événements découlent de l'irresponsabilité des forces fédérales, qui ont minimisé le pouvoir de notre organisation et tenté d'improviser pour arrêter notre chef, dans notre maison, sans la moindre stratégie et sans penser aux conséquences que cela entraînerait, mais surtout sans penser aux risques encourus par des innocents que nous avons toujours protégés."

"Nous avons appris à vivre avec notre peuple, à le protéger et à éviter autant que possible toute confrontation avec les autorités fédérales et locales. Nous invitons les autorités fédérales à assumer leurs responsabilités, comme nous assumons les nôtres" ajoute le communiqué avant d'ajouter : "Nous remercions le gouvernement d’Andrés Manuel Lopez Obrador, qui a ordonné la libération d’Ovidio Guzman Lopez, et l’invitons à reconsidérer sa position pour maintenir ceux qui ont causé de manière irresponsable ces événements et qui ont mis en danger la vie de personnes innocentes."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter