"Nous n'acceptons ni les gays, ni les animaux" : un couple d'homosexuels refusé d'un gîte en Italie

"Nous n'acceptons ni les gays, ni les animaux" : un couple d'homosexuels refusé d'un gîte en Italie

HOMOPHOBIE - Un couple d'hommes s'est vu contraint d'annuler sa réservation d'une chambre d'hôtes dans un gîte de la région de Santa Maria en Italie après un message du propriétaire des lieux leur signifiant qu'il n'acceptait "ni les gays, ni les animaux".

Les deux hommes sont encore sous le choc. Il y a quelques jours, un couple de Napolitains décide de réserver une chambre dans un gîte situé à Santa Maria en Italie. Sur le papier tout semble parfait : piscine sur place, plage à proximité... Pour en savoir plus sur les lieux, ils prennent contact avec le propriétaire via WhatsApp - une application de messagerie instantanée. Si l'homme se montre dans un premier temps cordial, il change vite de ton lorsqu'il apprend que les deux hommes sont en fait en couple. 

Dans le message, publié par le site de la Reppublica, le propriétaire n'y va pas par quatre chemins : "Excusez-moi si ça peut vous paraître d'un autre âge, mais nous n'acceptons ni les gays, ni les animaux". Choqués, les deux hommes ont immédiatement annulé leur réservation sans chercher à discuter davantage avec lui.

L'argent que moi et mon compagnon allions lui donner n'est-il pas le même que celui qu'il recevrait d'un couple hétérosexuel ?- Massimo

Mais ils ne veulent pas en rester là. Dès le lendemain, Massimo, l'un des deux hommes, contacte l'association italienne de lutte pour les droits des personnes LGBT "Arcigay" afin de médiatiser l'affaire. "J'ai repensé aux images des pancartes affichées à l'entrée des magasins il y a 70 ans et qui disaient 'interdit aux chiens et aux Juifs', a-t-il confié à l'association Arcigay. Depuis, on dirait que beaucoup n'ont pas retenu la leçon". Avant de s'interroger : "L'argent que moi et mon compagnon allions lui donner n'est-il pas le même que celui qu'il recevrait d'un couple hétérosexuel ?"

Lire aussi

Le jeune homme assure ne pas se laisser atteindre par cette histoire. Il pense en revanche à "l'impact qu'un tel message pourrait avoir sur un jeune homme qui se bat pour être reconnu et accepté". Et de conclure : "Personne ne devrait se sentir rejeté".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Maintien des écoles ouvertes, vacances scolaires... Les réponses de Jean-Michel Blanquer ce soir sur LCI

"Même les enfants meurent maintenant" : le variant sud-africain du Covid incontrôlable dans le pays

Cluster en Haute-Savoie : que faisait le groupe d'étudiants britanniques dans cette station de ski ?

EN DIRECT - Covid-19 : il n'y aura pas de prise de parole d'Emmanuel Macron ces prochains jours

VIDÉO - Moins cher qu'un Ehpad : ces Français passent leur retraite dans un 4 étoiles en Tunisie

Lire et commenter