Beyrouth : le nouvel incendie a réduit en cendres une aide humanitaire cruciale

Beyrouth : le nouvel incendie a réduit en cendres une aide humanitaire cruciale
International

DRAME - Les pompiers libanais sont parvenus ce vendredi à éteindre les dernières flammes de l'énorme incendie la veille au port de Beyrouth. Celui-ci a détruit des milliers de colis d'aide humanitaire.

Le port de Beyrouth a nouveau ravagé par les flammes. Cinq semaines après l'explosion meurtrière qui a dévasté des pans entiers de la capitale, un incendie s'est déclaré jeudi dans un entrepôt, contenant notamment de l'aide alimentaire.

Lire aussi

Où en est l'incendie ?

L'énorme incendie qui s'est déclaré jeudi à 13h25 dans un entrepôt a été maîtrisé vendredi au petit matin. Sur Twitter, la Défense civile a expliqué que ses équipes, épaulées par un hélicoptère militaire ainsi que par les pompiers de Beyrouth, continuaient à refroidir le site afin d'éviter une reprise du feu.

Quelle est la cause de l'incendie ?

Selon un communiqué du ministre des Travaux publics et des Transports, Michel Najjar, des "réparations" étaient menées avec une scie électrique, dont les étincelles ont entraîné "le déclenchement d'un incendie". Le président libanais Michel Aoun a estimé jeudi soir que l'incendie pourrait avoir été causé par un acte de "sabotage", "une erreur technique" ou "une négligence". Le parquet a demandé l'ouverture d'une enquête à ce sujet.

Comme le rappelle le journal L'Orient-Le Jour, il s'agissait du deuxième incendie en quelques jours dans le port : "Mercredi, des monticules de déchets, de bois et de pneus avaient déjà pris feu."

Que contenait l'entrepôt ?

La Croix-Rouge internationale a annoncé que le feu avait pris dans un entrepôt où étaient stockés "des milliers de colis alimentaires et un demi-million de litres d'huile". "Notre opération humanitaire risque d'être sérieusement perturbée", a prévenu sur Twitter le directeur régional pour le Proche et Moyen-Orient, Fabrizio Carboni. 

Le feu a également atteint une zone où étaient stockés des pneus et des huiles alimentaires par une compagnie importatrice, a déclaré de son côté le directeur par intérim du port, Bassem al-Kaissi, à une chaîne de télévision locale.

Quel risque pour la population ?

Toute l'info sur

Le Liban meurtri par les explosions à Beyrouth

Les dernières informationsLes images terribles de la double explosion

"La fumée peut inclure des composés hautement toxiques et cancérigènes, du carbone noir et des gaz acides", a indiqué jeudi soir sur Twitter Greenpeace, l'ONG pour la protection de l'environnement. "Les pneus qui brûlent produisent des particules fines, de la fumée visible et des cendres, mais aussi des polluants organiques volatiles qui peuvent être inhalés même en dehors du nuage de fumée", a souligné Greenpeace.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent