Obama à Hiroshima, la visite qui agace la Corée du Nord

Obama à Hiroshima, la visite qui agace la Corée du Nord

DirectLCI
DIPLOMATIE – Le président américain a effectué ce vendredi un déplacement historique à Hiroshima, ville meurtrie il y a 71 ans par l'arme nucléaire. Une visite avant tout hypocrite, selon le voisin nord-coréen.

La visite de Barack Obama à Hiroshima ? "Un calcul politique puéril", assure Pyongyang, qui a dénoncé à sa façon la présence du président américain sur le sol japonais ce vendredi.

Dans une dépêche publiée jeudi soir, l'agence officielle KCNA estime que la décision du chef de la Maison blanche d'être le premier président américain à se rendre dans la ville japonaise anéantie par une bombe atomique américaine en 1945 relève de la plus grande hypocrisie. "C'est un calcul politique puéril", écrit l'agence. "Même si Obama se rend dans la ville endommagée, il ne peut masquer qu'il est un fanatique de la guerre nucléaire et un artisan de la prolifération des armes nucléaires."

EN SAVOIR + >> Hiroshima : Obama a-t-il tort de ne pas s’excuser pour la bombe atomique ?

"Provocateur de la guerre"

Pyongyang a également dénoncé l'attitude du Japon, affirmant que Tokyo, au travers de cette visite, cherchait à se poser en victime et à faire oublier les souffrances infligées avant 1945 par l'armée impériale, notamment dans les territoires colonisés comme la Corée. "Le Japon cherche à mettre sous le tapis son vrai visage de provocateur de la guerre et d'agresseur", accuse l'agence.

Cette volée de bois vert nord-coréenne ne doit rien au hasard : la péninsule coréenne a en effet vécu plus de trois décennies d'une colonisation très dure du Japon. Jeudi à Séoul, un groupe représentant les victimes coréennes des bombardements nucléaires américains au Japon a d'ailleurs manifesté en affirmant que leurs souffrances étaient oubliées. L'Association des victimes coréennes de la bombe atomique estime entre 40.000 et 70.000 le nombre de Coréens qui sont morts dans les bombardements de Hiroshima et Nagasaki en août 1945. La plupart avaient soit été enrôlés de force dans l'armée japonaise, soit envoyées aux travaux forcés dans l'archipel.

EN SAVOIR + >>  Obama en visite au Japon : le jour où l'Amérique bombarda Hiroshima

Plus d'articles

Sur le même sujet