Obama "sûr" qu'il aurait battu Trump, ce dernier lui répond... sur Twitter

International

Toute L'info sur

La présidence Donald Trump

SÛR DE LUI - A l'occasion d'un entretien donné ce lundi, le président Barack Obama, qui quittera ses fonctions le 20 janvier prochain, a déclaré être "sûr" qu'il aurait remporté une troisième élection si la Constitution lui avait permis d'être une nouvelle fois candidat. Evidemment, le futur président Trump a répondu...

Excès de confiance ou certitude quant à sa force de persuasion ? Barack Obama s'est distingué ce lundi dans un entretien au podcast "The Axe Files", animé par son ancien proche conseiller David Axelrod. Le futur ex-président de la première puissance mondiale a rejeté les critiques selon lesquelles sa vision pour les États-Unis n'a été qu'un rêve. Il a également assuré avec aplomb que s'il avait pu briguer un troisième mandat, il aurait, une fois encore, remporté la course à la Maison-Blanche. "J'ai confiance en cette vision, parce que je suis sûr que si je m'étais représenté et que je l'avais expliquée, je pense que j'aurais mobilisé une majorité d'Américains pour s'y rallier".

Concerné au premier chef par la sortie présidentielle, Donald Trump n'a évidemment pas pu s'empêcher de la commenter sur son média favori (Twitter), citant, pêle-mêle, les raisons qui faisaient, à son sens, que le président faisait fausse route

"Le président Obama a dit qu'il pensait qu'il aurait gagné contre moi. C'est normal qu'il le dise, mais moi, je dis : "PAS MOYEN!" : emplois détruits, Etat islamique, Obamacare, etc."

Bien entendu, ce troisème mandat n'est qu'une chimère puisque depuis 1951 et l'adoption du 22e amendement de la Constitution, un président américain ne peut assumer plus de deux mandats à la Maison Blanche, qu'ils soient consécutifs ou non. Une mesure prise par le Congrès républicain, voulant éviter d'avoir à supporter un président démocrate douze ans comme ce fut le cas avec Franklin Roosevelt.


"Après l'élection et la victoire de Trump, beaucoup de gens ont suggéré que, d'une certaine façon, ce n'était vraiment qu'un rêve. [...] Mais la culture a changé, la majorité adhère à la notion d'une Amérique unique qui est tolérante et diverse et ouverte et pleine d'énergie et de dynamisme", a poursuivi Barack Obama. Il a estimé que la candidate démocrate "Hillary Clinton avait merveilleusement réussi dans des circonstances vraiment très difficiles. [...] Je pense qu'il y avait deux poids, deux mesures la concernant". 

"Je dois rester tranquille"

Barack Obama a également évoqué son avenir et ses futurs projets. À court terme, au lendemain de son départ de la Maison Blanche, ses "intentions sont de dormir, d'emmener mon épouse pour de très belles vacances". "J'ai envie d'écrire", a-t-il également confié. "Je dois rester tranquille pendant un moment. Je ne veux pas dire politiquement, mais intérieurement. [...] Il faut se remettre synchrone avec soi-même et absorber ce qui s'est passé avant de prendre de bonnes décisions", a-t-il expliqué.


Il a exclu de s'impliquer dans la politique quotidienne, qui "inhiberait le développement de nouvelles voix". Néanmoins, "je suis toujours un citoyen et cela induit des droits et des obligations", a-t-il souligné, n'écartant pas la possibilité d'intervenir en cas de "problème portant sur les fondements de notre démocratie".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter