Une vingtaine de djihadistes tués ou capturés par l'armée française au Mali

Une vingtaine de djihadistes tués ou capturés par l'armée française au Mali

OFFENSIVE - La force Barkhane a neutralisé une vingtaine de djihadistes ce week-end au Mali, en les tuant ou les capturant. L’opération a lieu dans la zone où un soldat français avait été tué le 5 avril.

"Depuis le 29 avril, la force Barkhane est engagée dans une opération qui a permis de neutraliser près d’une vingtaine de terroristes dans la forêt de Foulsaré, à proximité de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso, au sud-ouest de Gao". C’est d’un communiqué lapidaire que l’état-major français a dévoilé l’ampleur de l’opération menée ce week-end au Mali contre les djihadistes.

Les avions de chasse Mirage 2000 ont d’abord frappé les dépôts logistiques repérés en forêt lors de l’opération qui avait coûté la vie au caporal-chef Julien Barbé le 5 avril, avant l’intervention de deux hélicoptères Tigre pour sécuriser la zone. Les commandos ont alors pu entrer en action.

Lire aussi

Armes et explosifs découverts en grande quantité

"Au lever du jour, vers 5h30, les commandos de montagne rejoints par des commandos parachutistes et des équipes opérationnelles de déminage ont procédé à la fouille de la zone d’opération", décrit le communiqué. "De l’armement, des munitions, des lance-roquettes et des composants destinés à la fabrication d’engins explosifs ont été découverts en quantité importante".

Une vingtaine de djihadistes ont également été tués ou capturés, a indiqué à l’AFP le porte-parole de l’état-major, le colonel Patrik Steiger, sans donner plus de précisions.

En vidéo

Au Mali, les soldats français célèbrent le Nouvel An

Des poches de djihadistes toujours présentes au Mali

4.000 soldats français sont actuellement engagés dans la force Barkhane, qui a pour mission "d’appuyer les forces armées des pays partenaires" au Mali, Niger, Burkina Faso, Tchad et Mauritanie. Si l’opération Serval a chassé une grande partie des terroristes du Mali en 2013, de larges zones du pays ne sont toujours pas contrôlées par les forces maliennes, françaises ou de l’Onu. Elles sont régulièrement visées par des attaques.

Le 5 avril, le caporal-chef Barbé avait été tué lors d’une opération conjointe avec les forces maliennes et burkinabés, victime de tirs directs avec les djihadistes. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : l'épidémie devrait redémarrer "cet automne", prévient Arnaud Fontanet

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la liste des 48 départements concernés

VIDÉO - "Bien sûr que j'ai peur" : au cœur de La Palma, sous la menace de coulées de lave destructrices

Aux États-Unis, le Covid a fait plus de morts que la grippe espagnole... et en France ?

Quatre piétons fauchés par une automobiliste sur les Champs-Élysées, trois en urgence absolue

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.