Origine du Covid : la transmission par un animal intermédiaire, piste privilégiée par l'OMS

Origine du Covid : la transmission par un animal intermédiaire, piste privilégiée par l'OMS

EXPLICATIONS - L'étude conjointe des experts de l'OMS et chinois a conclu ce lundi que la transmission à l'homme du virus par un animal est une hypothèse "probable à très probable". Contrairement à un incident de laboratoire, qui reste à l'inverse "extrêmement improbable".

Quelle est l'origine du Covid-19 ? C'est la question à laquelle l'OMS a voulu répondre. Dans un rapport rendu publique ce lundi, l'Organisation mondiale de la Santé privilégie l'hypothèse d'une transmission du virus à l'homme par l'intermédiaire d'un animal infecté par une chauve-souris. La thèse d'une fuite d'un laboratoire chinois est, elle, quasiment écartée : elle est jugée "extrêmement improbable".

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

A quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Sans surprise, ces deux enseignements confirment les premières conclusions des experts présentées lors d'une conférence de presse le 9 février à Wuhan, l'agglomération chinoise considérée comme l'épicentre de la nouvelle maladie. Le rapport privilégie la théorie généralement admise de la transmission naturelle du virus d'un animal réservoir - probablement la chauve-souris - à l'homme, par l'intermédiaire d'un autre animal qui n'a pas encore été identifié.

Une fuite est "extrêmement improbable"

La transmission directe du virus via l'animal réservoir est toutefois jugée "possible à probable", par les experts. Ils n'écartent par ailleurs pas l'hypothèse d'une transmission par de la viande surgelée - piste privilégiée par Pékin - jugeant que ce scénario est "possible". Le rapport recommande de poursuivre des études sur la base de ces trois hypothèses, mais il balaie en revanche la possibilité que le virus ait été transmis à l'homme en raison d'un accident de laboratoire. 

Comme un pied de nez à Donald Trump : l'administration de l'ancien président américain avait en effet accusé l'Institut de virologie de Wuhan, qui mène des recherches sur des pathogènes très dangereux, d'avoir laissé s'échapper le coronavirus, volontairement ou non. Dans leur rapport, les experts indiquent ne pas avoir étudié le cas d'une fuite volontaire et jugent "extrêmement improbable" un accident.

Lire aussi

Toujours dans ses conclusions, le rapport indique que les études de la chaîne d'approvisionnement du marché de Huanan (et d'autres marchés de Wuhan) n'ont pas permis de trouver "des éléments de preuves de la présence d'animaux infectés, mais l'analyse des chaînes d'approvisionnement a fourni des informations" utiles pour des études de suivi ciblées, notamment dans des régions voisines. Les experts appellent également à "ne pas négliger les produits d'origine animale provenant de régions situées en dehors de l'Asie du sud-est". Et de conclure : "Les enquêtes doivent être conçues (...) dans des zones plus vastes et dans un plus grand nombre de pays". L'OMS a prévenu qu'il faudra s'armer de patience avant de trouver une éventuelle réponse.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

EN DIRECT - Covid-19 : la Martinique se reconfine dès vendredi

PHOTO - Emmanuel Macron préside un conseil des ministres depuis son avion, un fait inédit

Covid-19 : le pass sanitaire élargi entrera en vigueur le 9 août

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France stagne, après l'or en aviron

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.