Oscar Pistorius est sorti de prison

Oscar Pistorius est sorti de prison
International

AFRIQUE DU SUD - Emprisonné depuis près d'un an après avoir tué sa petite amie Reeva Steenkamp en 2013, l'ancien athlète est sorti de prison, ce lundi. Mais il est loin d'en avoir fini avec la justice.

Après un an de détention, Oscar Pistorius, l'ex-champion paralympique sud-africain, a été libéré de façon anticipée lundi 19 octobre. Il a depuis entamé une période d'assignation à résidence, chez son oncle Arnold Pistorius. Il avait été condamné en 2014 à cinq ans de prison pour avoir tué sa petite amie Reeva Steenkamp, la nuit de la Saint-Valentin 2013.

Cette libération intervient alors que Pistorius, condamné en 2014 à cinq ans de prison, a fait valoir sa demande de libération anticipée, comme le prévoit la loi sud-africaine. Les auteurs d'homicides involontaires sont en droit de sortir après avoir purgé un sixième de leur peine. Une démarche entamée en juin dernier, mais retardée par le refus du ministère de la Justice, le 21 août.

Accident ou meurtre ?
Au cours de son procès, qui avait passionné le monde entier et avait été diffusé à la télévision, le camp Pistorius avait fait valoir la thèse du terrible accident. En effet, l'ancien athlète, aujourd'hui âgé de 28 ans, avait expliqué avoir tiré quatre balles sur sa petite amie, croyant qu'il s'agissait d'un voleur. De son côté, l'accusation, qui décrivait Pistorius comme un égocentrique obsédé par les armes à feu, était persuadée du caractère volontaire du drame.

EN SAVOIR + >> Les cinq moments-clé d'un procès hors normes

Quel suivi ?
Résultat, la justice l'avait condamné, le 21 octobre 2014, à cinq ans de prison pour "homicide involontaire". Mais le feuilleton n'est pas terminé pour Pistorius. Aujourd'hui ruiné, il doit, si la justice en reste ici, continuer à lui rendre des comptes à travers un suivi psychothérapique, une surveillance renforcée (visites régulières, tests sanguins pour les stupéfiants, etc.) et une liberté de mouvement restreinte. Avec la menace de retourner en prison à la moindre infraction.

EN SAVOIR + >> Le juge aurait pu aller plus loin

La suite judiciaire
Mais tout le monde ne souhaite pas en rester là. Le ministère public, insatisfait de la peine, a demandé l'ouverture d'un procès en appel sur l'affaire pour requalifier l'homicide involontaire en meurtre. Un nouveau procès commencera le 3 novembre prochain.

EN SAVOIR + >> Retrouvez toutes nos informations sur l'affaire Pistorius

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent