Un milliard d’euros, 7 ans de travaux, sécurisation extrême : découvrez le nouveau QG de l'Otan

DirectLCI
HOME SWEET HOME - La Belgique a profité du sommet de l’Otan jeudi pour remettre à l’Alliance atlantique les clés de son nouveau siège . Le chantier aura été pharaonique et coûteux, pour donner aux 28 membres les moyens nécessaires à leur défense commune.

"Je n’ai jamais demandé combien coûtait ce nouveau siège, mais c’est magnifique". La phrase, un brin provocatrice, du président américain Donald Trump a baptisé le nouveau QG de l’Otan. En marge de la réunion de l’Alliance atlantique, les représentants de ses 28 membres ont pu découvrir le résultat d’un chantier qui aura duré sept ans et leur aura coûté plus d’un milliard d’euros. Situé face à l’ancien siège, dans la banlieue de Bruxelles, l’enceinte doit faire entrer l’organisation dans un nouveau cycle.


Fait de verre et d’acier, le bâtiment est constitué de huit ailes qui s’entrecroisent et représentent une poignée de main, symbole de l’entraide entre les pays membres. La Russie, dont les relations avec l’Otan sont particulièrement fraîches, n’a pas manqué de donner sa propre vision de l’édifice, estimant qu’il ressemble à l’insigne des SS.

Une sécurisation des lieux poussées à l'extrême

Parmi les particularités de ce nouveau siège de 250 000 m² - qui est capable d’accueillir près de 4000 personnes y travaillant et les 500 visiteurs quotidiens – figurent une piscine, une salle de gym, un salon de coiffure, des magasins et des banques.


Les larges parois de verre doivent représenter la transparence, afin que tout ce qui s’y passe "puisse être vu par le public", décrit un responsable de l’organisation. Pour faire face à la menace terroriste, elles ont tout de même été protégées contre les risques d’explosion. Les pays membres "importants", comme le Canada, les Etats-Unis, la France ou la Grande-Bretagne ont d’ailleurs préféré faire appel à leurs propres entrepreneurs pour aménager leurs locaux, malgré une sécurisation poussée à l’extrême durant les travaux, explique Le Monde.

En vidéo

A Bruxelles, le sommet de l’OTAN sous haute sécurité

Le terrorisme principal défi de l'Otan

Car si le siège de l’Otan est un bâtiment à la pointe de la technologie et de l’écologie (un système de récupération des eaux de pluie doit permettre de couvrir 90% des besoins en eau pour le nettoyage, les espaces verts et les sanitaires), il est avant tout le QG d’une alliance qui doit faire face à de nombreuses menaces pour assurer la sécurité de ses 28 membres.


Angela Merkel et Donald Trump ont d’ailleurs dévoilé tour à tour un morceau du Mur de Berlin puis un débris du World Trade Center, pour symboliser les raisons d’être de l’Otan. Le président américain en a profité pour rappeler que la "lutte contre le terrorisme" devait être une "priorité". Le secrétaire général de l’organisation Jens Stoltenberg a lui lancé un "un pour tous et tous pour un", pour mieux rappeler l’importance de bonnes relations entre les pays membres.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter