L'ouragan Harvey a frappé le Texas : que va-t-il se passer maintenant ?

ALERTE – Après avoir atteint les côtes du Texas, l’ouragan Harvey a été progressivement rétrogradé en catégorie 1. Si le phénomène ne progresse plus, il n’en est pas pourtant autant moins dangereux pour les populations. Et les risques d'inondations plus que certains, nous explique Jérôme Lecou, ingénieur prévisionniste chez Météo France.

L’ouragan Harvey a touché terre vendredi soir au Texas (5 heures du matin à Paris), entre Rockport et Port Aransas, près de Corpus Christi, au sud-ouest de Houston. Selon Jérôme Lecou, Ingénieur prévisionniste chez Météo France, il est désormais possible d’anticiper les différents parcours possibles de l’ouragan. "On arrive désormais à prévoir le trajet des ouragans à l’aide de modèles prévisionnels qui sont revus toutes les trois heures, voire plus rapidement en ce moment", explique-t-il. "L’ouragan Harvey fait du surplace à 10 km/h. La situation devrait perdurer au moins quatre-cinq jours." 

Harvey fait actuellement du surplace depuis qu’il a atteint le Texas et ne devrait pas bouger à plus de 30-40 kilomètres de son point actuel. "Ce n’est pas fréquent comme situation", explique Jérôme Lecou. "Il pourrait même repartir vers la mer dès demain (dimanche, ndlr). On ne se l’explique pas vraiment. Mais à compter de mercredi (30 août) ou jeudi (31), il va sans doute reprendre sa progression dans les terres en direction de Houston et Austin (est du Texas)."

Un ouragan qui s’affaiblit mais des risques accrus d’inondations

Harvey ne se renforce pas pour le moment. Il aurait plutôt tendance à s’affaiblir. Cependant les pluies restent intenses et c’est là la principale inquiétude des autorités qui ont émis de nombreux messages d’alerte. "Nous avons beaucoup de pluie et des trombes d’eau par intermittence. Comme nous sommes à côté d’un bayou, nous surveillons de près. Car le principal risque quand on est en agglomération, ce sont les inondations alors que, sur la côte, ce sont les destructions", raconte Cassandra Cantareil, une Franco-américaine résidant dans la banlieue de Houston. "On a eu six alertes cette nuit sur nos téléphones. On les reçoit pour les ouragans, tornades et inondations. C’est efficace, car on reconnaît tout de suite le son et on sait ce que cela signifie."


Personne ne sait encore si Harvey sera aussi destructeur et mortel que Katrina, mais les risques sont bien présents. "Il y a beaucoup de zones de marais (bayous), mais aussi de grosses villes comme Houston et San Antonio qui peuvent être touchées. Dans ce cas-là, il pourrait y avoir de gros dégâts. Avec les vents et la pluie, les installations sont fragilisées sur la durée", analyse Jérôme Lecou. "Les flux viennent du sud-est avec l’ouragan stationné sur les côtés. Et les eaux sont donc repoussées dans les terres au lieu de s’écouler vers la mer. Il y a vraiment un gros risque d’inondations, même si Harvey a été rétrogradé en catégorie 1 et qu’il devrait se muer en tempête tropicale dimanche."

Il est déjà tombé en moyenne 400 mm en une journée. On prévoit de 100 à 350 mm sur les côtes, et jusqu’à 1.000 mm voire davantage par endroits.


Doit-on s’attendre à une saison cyclonique intense ? Pas forcément, explique le prévisionniste. "Toutes les années ne sont pas identiques. Il y a des années 'El Nino' comme en 2016. Durant ce phénomène climatique, l’air est chaud sur le Pacifique et modifie les conditions météo sur la zone intertropicale. Du coup, sur l’Atlantique nord, la situation est moins favorable à la naissance d’ouragan avec un affaiblissement des alizées et des eaux moins chaudes. A l’inverse, 2005 fut une année 'La Nina', un phénomène inverse pour l’Atlantique nord et qui, de fait, est plus propice à la formation d’ouragan. Nous sommes actuellement à la fin de cette période El Nino, dans une période neutre. Il y a aussi des conditions locales qui expliquent la naissance d’un ouragan. Actuellement, les eaux sont très chaudes dans le Golfe du Mexique."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'ouragan Harvey frappe les Etats-Unis

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter