"Mon toit est parti" : le Premier ministre de la Dominique évacué de sa résidence frappée par l'ouragan Maria

DÉGÂTS – L’ouragan Maria a dévasté l'île de la Dominique dans la nuit de lundi à mardi, avec des pointes de vent jusqu’à 260 km/h. Le Premier ministre, Roosevelt Skerrit, n’a pas été épargné et a dû être évacué de sa résidence. Selon lui, les dégâts sont considérables : la Dominique a perdu "tout ce qui pouvait être perdu".

"Les vents sont impitoyables ! Nous survivrons par la grâce de Dieu!". Ces mots sont ceux du Premier ministre dominicain, Roosevelt Skerrit, postés dans la nuit de lundi à mardi sur son compte Facebook. L’ouragan Maria de catégorie 5 a touché terre lundi soir sur la Dominique, frappant de plein fouet l'île caribéenne avec des vents de 260 km/h.

   

Les quelque 72.000 habitants que compte l’île étaient pratiquement coupés du monde en milieu de nuit. Le Premier ministre, Roosevelt Skerrit, était quant à lui très actif sur son compte Facebook. Ce dernier n’a pas été épargné par l’ouragan. "Certainement personne ne trouve le sommeil en Dominique. Je crois que ma résidence a subi des dégâts". Des craintes qui se sont avérées vraies. "Mon toit est parti. La maison est en train d’être inondée", a-t-il précisés quelques minutes plus tard avant de rassurer : "J’ai été sauvé".

Ce mardi matin, le Premier ministre a déclaré que la Dominique a "perdu tout ce qui pouvait être perdu". Une déclaration officielle qui confirme ses écrits postés une demi-heure plus tôt sur son compte Facebook. "Les rapports initiaux font état d'une dévastation générale", laissant imaginer des blessés et des "décès possibles". 

Le représentant de l'île promet de faire tout son possible pour assurer l'aide médicale aux personnes blessées. Il n'exclut pas de devoir sollicier le soutien de plusieurs nations et organisations afin de reconstruire ce qui a été détruit.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L’ouragan Maria frappe la Guadeloupe

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter