Pakistan : 141 morts dont 132 enfants dans l'attaque d'une école

International
TERRORISME - Un commando taliban a attaqué mardi une école pour enfants de soldats à Peshawar, principale ville du nord-ouest du Pakistan, provoquant un carnage qui fait plus de 141 morts, la plupart des écoliers.

Un véritable carnage. Au moins 141 personnes, dont 132 élèves, ont été tuées mardi dans l'attaque d'une école à Peshawar. Un bain de sang revendiqué par le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP) pour "faire vivre" à l'armée "la souffrance de voir un être aimé tué" vécue par leurs combattants sous ses bombes.

EN SAVOIR + >> L'attaque de l'école de Peshawar en photos

Cet attaque terroriste, la plus sanglante de l'histoire du pays, a débuté vers 10h30 lorsque 5 ou 6 talibans déguisés en militaires ont pris d'assaut l'école, située dans les faubourgs de la ville et à la lisière des zones tribales. La majorité des écoliers a été tuée d'une balle dans la tête, a précisé le ministre provincial de l'Information Mushtaq Ghani, faisant également état de 25 blessés graves dans l'établissement où se trouvaient au départ près de 500 élèves, la plupart âgés de 10 à 20 ans".

Des "actes atroces et lâches"

Les premiers témoignages sont édifiants : depuis l'hôpital, Shahrukh Khan a raconté l’irruption des talibans dans l’auditorium où cet adolescent de 16 ans se trouvait. "Quelqu'un a aussitôt crié de nous coucher par terre et de nous cacher sous les pupitres. Les insurgés ont ensuite crié "Allahou Akbar" (Dieu est grand, ndlr) avant d'ouvrir le feu. Puis, l'un des talibans a crié : il y a un tas d'enfants cachés sous les bancs, allez les chercher", pour les tuer.

"Nous l'avons menée après une enquête qui a indiqué que les enfants de plusieurs hauts responsables de l'armée étudient dans cette école", a expliqué Muhammad Khurasani, un porte-parole du TTP. Ce regroupement de factions islamistes armées fondé en 2007 et qui a déclaré la "guerre sainte" au gouvernement et à l'armée, avait promis une réponse musclée à cette opération qui aurait tué plus de 1.600 combattants rebelles. "Les chasseurs de l'armée bombardent nos places publiques, nos femmes et nos enfants et des milliers de nos combattants, des membres de leurs familles et leurs proches ont été arrêtés. Nous avons demandé encore et encore qu'ils cessent tout cela", a estimé Muhammad Khurasani.

Le groupe armé, qui réclame également l'instauration dans le pays d'une loi islamique rigoriste, a déjà attaqué des centaines d'écoles publiques ces dernières années, et tenté en 2012 de tuer Malala Yousafzaï. Cette jeune militante pour l'éducation des filles, originaire de cette même région du nord-ouest, a d'ailleurs dénoncé lundi depuis Londres où elle vit désormais les "actes atroces et lâches" des talibans. "J'ai le cœur brisé par cet acte de terreur insensé commis de sang froid à Peshawar" et "comme des millions d'autres à travers le monde, je pleure ces enfants, mes frères et sœurs".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter