Pakistan : jugé pour tentative de meurtre à... neuf mois

Pakistan : jugé pour tentative de meurtre à... neuf mois

DirectLCI
INSOLITE - Accusé d'un jet de pierres, qualifié de tentative de meurtre par le rapport d'un policier, un enfant de... 9 mois s'est retrouvé devant la justice au même titre que sa famille qui avait participé au caillassage.

Un bébé de neuf mois qui jette des pierres à des membres d'une compagnie de gaz naturel. La scène a bien existé… dans le rapport d'un policier pakistanais. Début février, la compagnie de gaz envoie ses employés dans les faubourgs de Lahore, sur un site où les compteurs sont piratés. Lors de l'opération, ils sont caillassés.

Après le rapport de l'officier de police Kashif Muhammad, qui a qualifié l'acte de tentative de meurtre, une trentaine de personnes est traduite en justice, jeudi, dont la famille du bébé... et l'enfant lui-même. Durant l'audience, la progéniture, perturbée, pleure sur l'épaule de son grand-père qui n'a pas manqué de s'indigner.

Le bébé à nouveau devant les juges, le policier suspendu

''Tout le monde au tribunal se demandait comment un enfant aussi jeune peut-il être impliqué dans une telle affaire judiciaire. Quel genre de police avons-nous ?'', s'est-il interrogé devant les journalistes. Face aux juges, le grand-père, Muhammad Yasin, accuse la police d'avoir fabriqué les charges contre les accusés. La raison ? Une connivence avec une famille rivale qui souhaitait leur expulsion et avait obtenu une instruction pour que le gaz leur soit coupé.

''Des policiers et des responsables de la compagnie du gaz sont arrivés sans préavis et ont commencé à enlever les compteurs de gaz des maisons'', a raconté Muhammad Yasin. ''Les gens ont commencé à protester et à bloquer la rue, mais ils ont mis fin à leur protestation lorsque des chefs de la police sont arrivés et leur ont assuré qu'ils ne subiraient aucune injustice. Mais plus tard nous avons découvert que des poursuites avaient été engagées contre nous'', a-t-il expliqué.

Face à l'incongruité de la situation, le juge a ordonné la suspension de l'officier de police en cause et la libération du bébé qui devrait pourtant comparaître à nouveau, la semaine prochaine, dans cette même affaire. ''La cour aurait dû simplement acquitter cet enfant innocent car l'âge minimum de la responsabilité criminelle est de sept ans'', a déclaré Chaudhry Irfan Sadiq, l'avocat de la famille, alors que le Pakistan a fait passer l'an dernier de sept à douze ans l'âge minimum pour juger une personne responsable d'un crime.

Plus d'articles

Lire et commenter