"Panama Papers" : le mariage de la fille de Poutine intrigue

International
DirectLCI
FINANCEMENT - Selon les documents révélés mardi par Le Monde, le mariage de la fille cadette du président russe aurait pu être financé par des circuits offshore panaméens. Et notamment grâce à l'intervention d'un ami intime de Vladimir Poutine.

Au troisième jour de révélations, l'affaire des "Panama Papers" s'étend jusqu'en Russie. Et plus précisément à Igora, une station de ski située au nord de Saint-Pétersbourg et qui, selon Le Monde, aurait été financée par de l'argent ayant transité par Panama. Avant d'accueillir, l'année plus tard, le mariage fastueux de la fille cadette de Vladimir Poutine.

Selon les documents sur lesquels  le quotidien  a mis la main, le mariage d'Ekaterina Tikhonova et Kirill Chamalov – le fils de Nikolaï Chamalov, un ami du président russe - aurait été l'occasion d'offrir à ce dernier des parts de la société petrolière Sibur, d'une valeur de 2,5 milliards d'euros. Une coquette somme financée selon Le Monde "par les circuits offshores panaméens, eux-même alimentés par l'argent public russe."

A LIRE AUSSI >>  "Panama Papers" : où en est la lutte mondiale contre l'évasion fiscale ?

Ami de jeunesse de Vladimir Poutine

Le choix du lieu serait, lui, tout sauf un hasard. Car la station d'Igora illustre à elle seule le mécanisme mis en place par le clan Poutine : selon les "Panama Papers", des montages financiers ont permis à des proches du président russe de cacher jusqu'à deux milliards de dollars dans des paradis fiscaux. Principal bénéficiaire : Sergueï Roldougine, le parrain d'Ekaterina Tikhanova. Ami de jeunesse de Vladimir Poutine, cet homme de 64 ans a fait office de prête-nom dans la nébuleuse de sociétés-écrans gérées par le cabinet panaméen Mossack Fonseca, d'où les documents ont fuité.

Deux sociétés dont Sergueï Roldouguine est propriétaire à 100%, ont ainsi racheté d'immenses pans de l'économie russe à travers d'autres compagnies offshore. Les investissements servent parfois à acheter des yachts ou des hôtels pour les plaisirs personnels de l'oligarchie russe. Ainsi, 40 millions de roubles sont investis en 2012 dans la station de ski russe Igora où, hasard donc, s'est mariée l'année suivante Ekaterina.

EN SAVOIR + >>  "Panama Papers" : la France remet le Panama sur sa liste des paradis fiscaux

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter