Coronavirus : le plan de l'UE pour un déconfinement coordonné

Coronavirus : le plan de l'UE pour un déconfinement coordonné
International

DECONFINEMENT - Sous cloche depuis plus d'un mois pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, les pays européens prennent progressivement la voie d'un retour à la normale. Afin d'apporter une coordination entre Etats membres, la Commission européenne propose ce mercredi une feuille de route pour un déconfinement efficace.

Bruxelles ne veut pas répéter les couacs du début de la pandémie. La Commission européenne présente mercredi 15 avril sa feuille de route pour préparer une sortie coordonnée du confinement, instauré pour endiguer la propagation du Covid-19, alors que plusieurs pays ont pris ou s'apprêtent à prendre des mesures pour un retour à la normale. 

"Un manque de coordination dans la levée des mesures restrictives risque d'avoir des effets négatifs sur tous les Etats membres et d'entraîner des frictions politiques entre eux", prévient la Commission dans un document obtenu par l'AFP, qui présente des recommandations à l'attention des Etats membres, sans donner de calendrier. Ces recommandations devaient être dévoilées la semaine dernière mais le timing ayant été jugé prématuré, la présidente de la Commission Ursula von der Leyen a reporté sa conférence de presse à mercredi.

Trois critères de sortie

Cette feuille de route fixe trois critères de sortie : une baisse prolongée de la propagation du virus, un système de santé suffisamment équipé pour faire face à une hausse des infections après la levée des mesures, et des capacités de test suffisantes.

L'exécutif européen insiste sur la coordination entre Etats membres. Le début de l'épidémie avait donné lieu à des mesures nationales en ordre dispersé, qu'il s'agisse de la fermeture des frontières, ou de la décision de certains pays, comme l'Allemagne et la France, d'interdire l'exportation d'équipement de protection, avant qu'une solidarité ne se mette finalement en place.

Applications de traçage

Dans la perspective d'une fin de l'isolement, la Commission insiste notamment sur l'importance des applications mobiles de traçage, qui "peuvent aider à interrompre les chaînes de transmission de l'infection plus rapidement et de façon plus efficace que des mesures générales de confinement".

Elles doivent reposer "sur le consentement de l'utilisateur et respecter pleinement les règles de l'UE sur la vie privée et les données personnelles", souligne l'exécutif européen, qui a préparé une "boîte à outils" sur ce sujet. La Commission recommande une levée "graduelle" des mesures de confinement, les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies chroniques devant être protégées "plus longtemps".

Lire aussi

Remplacement des mesures d'exception

Les mesures d'exception décidées par les différents pays, dont certains ont décrété l'état d'urgence, "doivent progressivement être remplacées par des interventions plus ciblées", pour garantir le respect de la démocratie. La levée des contrôles aux frontières internes de l'UE doit se faire de façon coordonnée, et la réouverture des frontières extérieures, dont la fermeture doit être prolongée jusqu'au 15 mai, doit se faire dans un deuxième temps.

La Commission juge aussi que "toute la population ne devrait pas retourner sur son lieu de travail en même temps", et que le "télétravail doit continuer à être encouragé". A propos des écoles, elle évoque la possibilité d'adapter les horaires des repas et des classes réduites.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent