Panique boursière : retour sur le lundi noir qui a fait trembler les marchés mondiaux

International

KRACH - Les places financières du monde entier ont enregistré ce lundi une baisse importante. La raison de ce mini krach boursier ? Une croissance chinoise qui n'inspire guère confiance aux investisseurs.

Lundi difficile pour les cours de la Bourse. Selon l'expression consacrée depuis le krach boursier de 1929, on aurait même envie de parler, cette fois-ci, d'un "lundi noir". Les marchés asiatiques, en tout cas, ont connu une forte chute.

La Bourse chinoise enregistre une baisse de 8,75% dès l'ouverture, sa plus forte dégringolade depuis huit ans. Et le cercle vicieux s'est enclenché dans la journée. À Amsterdam, Madrid et Milan, les marchés ont tous plongé de 5%. Vers 15h, la Bourse d'Athènes était en chute de plus de 11%. Quant à la Bourse de Paris, elle a clôturé en baisse de 5,35%, cet après-midi.

Une peur contagieuse

À l'origine de cette tempête boursière, une croissance chinoise qui n'émet pas des indicateurs très rassurants. Résultat : face à un scénario de ralentissement de la croissance mondiale, les investisseurs se montrent timides, déconcertés par un marché asiatique qui avait gagné jusqu'à 150% entre fin 2014 et la mi-2015. La peur étant contagieuse, les marchés européens ont alors largement suivi le mouvement.

Alors la France est-elle réellement menacée à court terme par ce vent de tempête qui souffle sur les cours de la Bourse ? Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, ne nie pas être préoccupé par le phénomène. Ce lundi soir sur BFMTV, il déclare : "Ce n'est pas très révélateur de l'économie chinoise, car la Bourse avait beaucoup monté et vient de subir une série de chutes. Mais ce qui est impressionnant, c'est le défaut de confiance des autres banques. C'est préoccupant et tout le monde est concerné. Il faut éviter l'emballement."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter