"Partygate" au Royaume-Uni : Downing Street s'excuse auprès de la reine

En plein confinement et à la veille des funérailles du prince Philip, une fête aurait eu lieu à Downing Street

MEA CULPA - Downing Street s'est excusé vendredi auprès d'Elizabeth II pour des fêtes organisées alors que la reine s'apprêtait à enterrer son époux.

Un pot de départ arrosé en plein confinement et à quelques heures des obsèques du prince Philip : les nouvelles révélations sur les soirées agitées du 10, Downing Street suscitent la polémique au Royaume-Uni. Et rapprochent Boris Johnson de la sortie. En attendant, son cabinet n'a eu d'autre possibilité que de s'excuser, ce vendredi.

"Il est profondément regrettable que cela ait eu lieu à une période de deuil national et le 10 (Downing Street) a présenté des excuses au palais", a déclaré un porte-parole de Boris Johnson. Ces excuses adressées par la voie officielle sont particulièrement humiliantes pour le dirigeant conservateur, désormais ouvertement critiqué dans sa majorité et confronté à sa pire crise depuis son arrivée au pouvoir.

Des bouteilles discrètement amenées dans une valise

Une crise qui trouve sa source dans les révélations sur les coulisses du pouvoir en pleine pandémie. Jusqu'au petit matin ce 17 avril 2021, des collaborateurs de Downing Street - sans le Premier ministre - fêtaient le départ de deux membres de l'équipe, selon The Telegraph, le directeur de la communication James Slack, depuis rédacteur en chef adjoint du tabloïd The Sun, et un photographe personnel de Boris Johnson. 

Les fêtards, une trentaine, s'étaient rejoints dans les jardins de la résidence officielle, d'après le quotidien proche du pouvoir. Une personne avait été envoyée dans un supermarché acheter des bouteilles de vin qu'elle a ramenées à Downing Street dans une valise, précise-t-il. Dans un communiqué, James Slack a aussi présenté des excuses "sans réserve pour la colère et la peine occasionnées".

Lire aussi

Boris Johnson, 57 ans, n'était pas présent et se trouvait, selon un porte-parole cité par le Telegraph, à Chequers, résidence de campagne des chefs de gouvernement britanniques. Mais ces nouvelles révélations viennent allonger une liste déjà longue de fêtes organisées dans les cercles du pouvoir durant les périodes de confinement. Et enfoncent encore davantage le dirigeant conservateur qui, cas contact Covid, n'a plus été vu en public depuis son mea culpa mercredi au Parlement pour sa présence à une de ces fêtes en mai 2020. Désormais très affaibli dans les sondages, qu'il a longtemps survolés après son arrivée triomphale au pouvoir en juillet 2019, il bataille aujourd'hui pour son maintien à la tête du gouvernement. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : 298 décès en 24h, le nombre de cas en hausse

Variant Omicron : le vaccin favorise-t-il l'infection au Covid via des "anticorps facilitants" ?

Un patient atteint de pneumothorax s'est-il vu refuser le droit d'être opéré parce qu'il était non-vacciné ?

Faut-il que je paye le raccordement à la fibre de mon domicile ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.