Pédocriminalité dans l'Église : le pape invite à la prudence sur l'"interprétation" du rapport Sauvé

Pédocriminalité dans l'Église : le pape invite à la prudence sur l'"interprétation" du rapport Sauvé

CRITIQUES - Le pape François a invité lundi à la prudence quant à "l'interprétation" du rapport Sauvé sur la pédocriminalité dans l'Église de France, mettant en garde contre le mélange de "situations historiques" éloignées dans le temps.

"Quand on fait ce genre d'étude, on doit être attentif à l'interprétation que l'on en fait". Le pape François a profité d'une conférence de presse dans l'avion le ramenant d'Athènes, lundi 6 décembre, pour émettre des réserves concernant le rapport Sauvé. Ce dernier, consacré à la pédocriminalité dans l'Église et publié il y a deux mois, a créé une déflagration dans l'institution et ouvert la voie à des réparations pour les victimes.

Toute l'info sur

Le rapport Sauvé révèle l'ampleur de la pédocriminalité dans l'Église de France

"Quand on fait ce genre d'étude, on doit être attentif à l'interprétation que l'on en fait", a déclaré le pape. "Lorsque vous réalisez une étude sur une période aussi longue, vous risquez de confondre la façon de voir le problème il y a 70 ans avec la façon de le voir maintenant", a poursuivi le souverain pontife de 84 ans.

Le pape n'a "pas lu" le rapport

Interrogé sur le rapport de la commission sur la pédocriminalité dans l'Église (Ciase), le pontife argentin a reconnu ne "pas l'avoir lu" et ne pas avoir eu "connaissance des commentaires des évêques français". Cependant, début octobre, François avait exprimé sa "honte" après les révélations choc de la Ciase, qui a estimé à 330.000 le nombre de personnes de plus de 18 ans ayant fait l'objet de violences sexuelles en France depuis 1950, quand elles étaient mineures, de la part de clercs, religieux ou personnes en lien avec l'Église.

Lire aussi

Pour François Devaux, cofondateur de l'association La parole libérée, à l'origine des affaires Preynat et Barbarin, aujourd'hui dissoute, les propos du pape relèvent "de l'ignorance, de la bêtise et du déni". "La commission Sauvé a fait un travail pendant trois ans, et cela ne l'intéresse pas !".  "Au moment où les choses sont en train d'aboutir, il balaie ça d'un revers de la main (...) C'est affligeant", a-t-il réagi auprès de l'AFP.  Une partie des 22 membres de la Ciase devaient être reçus le 9 décembre au Vatican, mais la rencontre a été reportée sine die.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass vaccinal : la fleur faite aux non-vaccinés

EN DIRECT - Levée des restrictions : jauges, masque, télétravail, discothèques, école... les annonces de Jean Castex

Covid-19 : 525.527 cas positifs en 24 heures, nouveau record de contaminations en France

Covid-19 : la nouvelle hausse des contaminations en France provoquée par le BA.2, un sous-variant d'Omicron ?

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 20 janvier

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.