Pegida annule sa manifestation à Dresde après des menaces islamistes

International
ALLEMAGNE - Le mouvement allemand anti-islam Pegida a été contraint d'annuler sa manifestation hebdomadaire de ce lundi à Dresde, dans l'est du pays. En cause : un risque d'attentat et des menaces contre l'un de ses organisateurs proférées par le groupe djihadiste Etat islamique.

Il n'y aura pas de treizième "Montagsdemo" à Dresde. Cette manifestation du mouvement extrêmiste allemand Pegida prévue ce lundi a été annulée. La police allemande l'a interdite, évoquant "un risque terroriste concret". L'un des organisateurs de Pegida a fait l'objet d'une menace de mort de la part de l'organisation terroriste Etat islamique. "Des terroristes sont appelés à se mêler aux manifestants pour tuer un membre de l'organisation des manifestations Pegida", a expliqué la police dans un communiqué.

EN SAVOIR + >> Mouvement anti-islam en Allemagne : "Les autorités ont réagi trop tard"

Selon le quotidien Bild, l'homme ciblé par les menaces de mort serait Lutz Bachmann, un Allemand de 41 ans originaire d'ex-RDA, figure de proue du mouvement. Depuis les attentats islamistes en France contre Charlie Hebdo début janvier et la prise d'otages au supermarché casher de la Porte de Vincennes à Paris qui ont fait 17 victimes, l'Allemagne craint de nouvelles attaques.

Drapeau et bougie à la fenêtre

Au lieu de battre le pavé, l'organisation Pegida demande à ses sympathisants de manifester autrement leur soutien. "Nous demandons à chaque Européen favorable à la liberté d'opinion et opposé au fanatisme religieux d'installer son drapeau national et une bougie à la fenêtre", écrivent les organisateurs sur leur page Facebook.

EN SAVOIR + >> En Allemagne, manif record contre "l'islamisation" du pays

Pegida, acronyme signifiant "les patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident", est un mouvement anti-islam qui défile presque chaque lundi soir depuis le mois d'octobre dans plusieurs villes allemandes, dont Dresde, dans l'est de l'Allemagne. Ses membres réclament une politique migratoire plus restrictive et mettent en garde contre le danger islamiste. Des rassemblements qui font beaucoup parler d'eux. Lundi 12 janvier, soit cinq jours après les attentats commis à Paris, 25 000 personnes avaient défilé dans la capitale de la Saxe.

EN SAVOIR +
>> Mouvement islamophobe en Allemagne : une contagion en France est-elle possible ?
>> La manifestation "anti-islamistes" de Riposte Laïque sera interdite

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter