Peine de mort : ces pays qui ne l'ont pas abolie

International

COULOIR DE LA MORT - Selon un rapport d'Amnesty International publié mercredi 10 avril, le nombre d'exécutions à travers le monde a drastiquement baissé. Mais si la tendance planétaire est à l'abolition de la peine de mort, certains pays l'appliquent encore.

690. C'est le nombre d'exécutions recensées dans le monde en 2018 par Amnesty International. Dans son rapport annuel publié ce 10 avril, l'ONG de défense des droits humains juge la pratique "résolument en recul" avec une baisse de 31 % des exécutions par rapport à 2017. Malgré cette tendance mondiale, la peine capitale est toutefois en hausse dans certains pays, comme aux Etats-Unis ou à Singapour.

Autre pays qui applique la peine de mort : le Japon. En 2018, la justice nippone a eu recours à la pendaison pour condamner un gourou et sa secte, responsable d'une attaque au gaz sarin dans le métro de Tokyo en 1995. Si aucun chiffre précis n'est donné, plus d'une centaine de personnes se trouvent dans le couloir de la mort au pays du Soleil levant, à attendre leur exécution. L'opinion publique japonaise reste largement favorable à la peine de mort. Selon un sondage national réalisé en 2014, 80% des personnes la jugent "inévitable".

La Jamaïque, un pays abolitionniste... en pratique seulement

Plusieurs Etats insulaires des Antilles n'ont pas encore aboli la peine capitale. Parmi eux, la Jamaïque, qui ne l'applique plus depuis 1988 (date de la dernière exécution). Les sénateurs jamaïcains se sont toutefois prononcés pour son maintien en 2008. En 2016, le pays a par ailleurs voté contre la résolution de l’ONU "Moratoire sur l’application de la peine de mort". Pas le moindre des paradoxes, alors que, selon la base de données de la Cornel Law School, la Jamaïque ne compterait plus aucun condamné à mort dans ses prisons. 

Lire aussi

La Biélorussie, dernier pays d'Europe à l'appliquer

Sur le Vieux continent, la Biélorussie prononce toujours  la peine de mort. Le pays a notamment fait l'objet de sanctions de la part de l'Union européenne en réaction au non-respect des droits de l'Homme (la Biélorussie est le dernier pays d'Europe à procéder à des exécutions). Comme le rappelle Libération, le pays est connu pour être une zone grise sur ce sujet : aucun chiffre donné sur le nombre d'exécutions, des procès en huis clos et les corps des condamnés pas remis aux familles. Pire, le lieu d'inhumation ne leur est même pas communiqué. Une torture selon le Comité des droits humains aux Nations Unies et une situation qui ravive les tensions entre le pays et les Etats membres de l'Union européenne.

Les pays appliquant encore la peine de mort

Si plus d'une centaine de pays ont totalement aboli dans leur législation la peine de mort, 54 pays l'appliquent toujours : 

Afghanistan, Antigua-et-Barbuda, Arabie saoudite, Autorité palestinienne, Bahamas, Bahreïn, Bangladesh, Barbade, Biélorussie, Belize, Botswana, Chine, Comores, Corée du Nord, Cuba, Dominique, Égypte, Émirats arabes unis, États-Unis, Éthiopie, Guinée équatoriale, Guyana, Inde, Indonésie, Iran, Irak, Jamaïque, Japon, Jordanie, Koweït, Lesotho, Liban, Libye, Nigeria, Oman, Ouganda, Pakistan, Qatar, République démocratique du Congo, Sainte-Lucie, Saint-Kitts-et-Nevis, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Singapour, Somalie, Soudan, Soudan du Sud, Syrie, Taiwan, Tchad, Thaïlande, Trinité-et-Tobago, Viêt-Nam, Yémen, Zimbabwe. (source : France Diplomatie)

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter