Peine de mort : la Californie suspend les exécutions et suscite la colère de Trump

Peine de mort : la Californie suspend les exécutions et suscite la colère de Trump

ETATS-UNIS - Le gouverneur de Californie Gavin Newsom a annoncé mercredi un moratoire sur les exécutions de 737 détenus, jugeant la peine de mort "incompatible" avec les valeurs de cet Etat. Une décision vivement critiquée par le président américain.

La Californie met un coup d'arrêt à la peine de mort. Le gouvernement démocrate de cet Etat, Gavin Newsom, a annoncé mercredi un moratoire sur les exécutions qui bénéficiera à 737 détenus, le plus gros contingent aux Etats-Unis - dont 25 ont épuisé toutes les voies de recours possibles. 

"La peine de mort est incompatible avec nos valeurs fondatrices et atteint au plus profond l'idéal que représente le fait d'être californien", a déclaré le gouverneur. "Tuer une personne de façon intentionnelle est immoral. En tant que gouverneur, je n'autoriserai l'exécution d'aucun détenu", a ajouté cet opposant à la peine de mort, qui dirige la Californie depuis janvier. 

Gavin Newsom a signé un décret mettant fin au protocole d'injection mortelle et annoncé que la salle des exécutions de la prison de San Quentin était en voie de démantèlement. 

Toute l'info sur

La présidence Donald Trump

Lire aussi

Trump "pas ravi"

La décision de la Californie a été vivement critiquée, sur Twitter, par Donald Trump. "Le gouverneur de Californie va arrêter toutes les exécutions de 737 tueurs sans pitié condamnés à mort", a-t-il publié sur le réseau social. "Les amis et les familles des victimes, toujours oubliées, ne sont pas ravis, et moi non plus !"

Le président américain avait déjà soutenu auparavant un recours accru à la peine de mort aux Etats-Unis. Mais elle y est de moins en moins appliquée, avec 25 exécutions sur l'ensemble du territoire en 2018, dont plus de la moitié au Texas. En Californie, la dernière exécution remonte à 2006. Cet Etat rejoint ainsi le Colorado, l'Oregon et la Pennsylvanie, qui avaient décrété avant elle un moratoire sur les exécutions. Vingt autres Etats ont d'ores et déjà aboli la peine de mort. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : les décès et les admissions en réanimation en hausse

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : cette condamnation ne "correspond pas à la vérité", tacle Me Temime, l'avocat de Thierry Herzog

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Le coronavirus ne sera pas vaincu d'ici la fin de l'année, selon l'OMS

" J'ai 30.000 euros de dettes" : ces travailleurs ruinés par la crise du Covid

Lire et commenter