Pénuries d'essence : le Royaume-Uni mobilise l'armée pour assurer les livraisons

Pénuries d'essence : le Royaume-Uni mobilise l'armée pour assurer les livraisons

BREXIT - C'est l'une des conséquences du départ du Royaume-Uni de l'Union européenne, une pénurie de main d'œuvre Outre-Manche chez les chauffeurs poids lourds. Conséquence : une panique dans les stations-services.

L'armée britannique au secours des Britanniques victimes de pénuries d'essence. Le gouvernement britannique a mobilisé, mercredi, sa flotte de camions citernes et prépare des personnels de l'armée pour suppléer des chauffeurs routiers trop peu nombreux au Royaume-Uni, et acheminer du carburant vers des stations-service prises d'assaut.

Il faut dire que les pompes à essence peinent à répondre à la ruée constatée depuis que des distributeurs ont évoqué la semaine dernière des problèmes d'approvisionnement dus au manque de conducteurs (jusqu'à 100.000 selon les professionnels).

Toute l'info sur

Brexit : goodbye United Kingdom

150 chauffeurs de l'armée en renfort

Dans un coup de pouce au secteur, le gouvernement a approuvé formellement la mise à disposition de 150 chauffeurs de l'armée et ceux-ci s'entraînent avant d'être déployés "dans les prochains jours", a indiqué à des journalistes le ministre des Entreprises Kwasi Kwarteng.

Il a ajouté sur Twitter que la flotte de camions citernes du gouvernement "sera sur les routes cet après-midi [mercredi] pour améliorer les livraisons d'essence aux stations-services dans tout le Royaume-Uni". Ces camions seront conduits par des civils, a-t-il ajouté. Assurant voir des "signes" d'un début d'amélioration de la situation, M. Kwarteng a appelé les Britanniques au calme.

Le Brexit met en difficulté le Royaume-Uni

Les longues files d'attente actuelles, marquées par des altercations entre automobilistes à bout de nerfs, sont la dernière conséquence en date des pénuries de main-d'œuvre causées par la pandémie et le Brexit, avec des problèmes de livraison touchant aussi bien les rayons des supermarchés, les chaînes de restauration rapide ou encore les pubs.

Face aux images désastreuses de stations-service prises d'assaut, le gouvernement ne cesse de répéter que le Royaume-Uni ne manque pas de carburant mais que les pénuries sont dues à la demande exceptionnelle causée par les achats de consommateurs inquiets de manquer, comme cela avait été le cas avec le papier toilette ou certains produits alimentaires au début de la pandémie.

Lire aussi

Face aux étalages qui se dégarnissent, aux stations-service à court d'essence et au spectre de rayons vides à Noël, le gouvernement britannique s'est finalement résolu, samedi, à amender sa politique d'immigration et à accorder jusqu'à 10.500 visas de travail de trois mois pour la période allant jusqu'à la fin de l'année.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 61.000 nouveaux cas en 24 heures, "record" de cette 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Une candidature commune à gauche ? "Ça ne s'improvise pas", affirme François Hollande

VIDÉO - "Plus jamais ça" : l'alerte des parents de l'ado électrocutée par son téléphone en prenant un bain

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.