Pétroliers britanniques interceptés par l'Iran : l'un a été relâché, l'autre est retenu dans un port

International
TENSIONS - Deux navires britanniques ont été "confisqués" vendredi par l'Iran. L'un a été relâché, l'autre est ancré à un port avec son équipage. Une collision avec un bateau de pêche serait à l'origine du problème, l'Iran a ouvert une enquête.

Un pétrolier britannique a été confisqué par les autorités iraniennes vendredi dans le détroit d'Ormuz. L'équipage, composé de 23 marins, se trouve désormais au port de Bandar Abbas  et doit y rester jusqu'à la fin de l'enquête ouverte par l'Iran.


Allah-Morad Afifipoor, directeur général de l'organisation portuaire et maritime de la province de Hormozgan où est situé le port, a affirmé sans autre explication que le navire, nommé le Stena Impero, était "entré en collision avec un bateau de pêche". La veille, l'Iran a dit avoir saisi ce tanker pour "non respect du code maritime international".

Le propriétaire du pétrolier parle d'une "attaque"

Le propriétaire suédois du pétrolier battant pavillon britanique a confirmé vendredi avoir perdu le contact avec ce navire après une "attaque" dans le détroit d'Ormuz.


"Notre navire le Stena Impero a été attaqué par de petits bateaux et un hélicoptère non identifiés en transitant par le détroit d'Ormuz dans les eaux internationales", a déclaré la compagnie Stena Bulk dans un communiqué.

Londres s'était dit vendredi "extrêmement préoccupé", parlant de "la saisie inacceptable" de "deux navires" par l'Iran. Un autre bâtiment britannique, le Mesdar,  avait été également été intercepté. Il a été relâché et tous les membres de l'équipage sont sains et saufs.


Les Etats-Unis ont dénoncé une "surenchère de la violence" et l'Arabie saoudite a annoncé que pour la première fois depuis 2003 des forces américaines allaient prendre position sur son sol. Cette saisie de navires intervient après 24 heures de polémique avec Washington à propos d'un drone "iranien" que les Américains disent avoir abattu.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter