Philippines : touché par une balle au niveau du cou, un journaliste s'en sort miraculeusement

Philippines : touché par une balle au niveau du cou, un journaliste s'en sort miraculeusement
International

MIRACULÉ - Un journaliste de la chaîne ABC a survécu miraculeusement malgré une balle qui s'était logée dans son cou ce jeudi 15 juin. Le correspondant couvrait une zone de conflit aux Philippines, actuellement en proie à des cohortes de l'organisation Etat Islamique.

L'issue a failli lui être fatale. Adam Harvey, correspondant pour la chaîne publique australienne ABC en Asie du Sud-Est, a miraculeusement survécu malgré une balle qui s'était logée dans son cou ce jeudi 15 juin.

Le journaliste se trouvait en première ligne du conflit entre les forces armées philippines et des islamistes proches de Daech à Marawi lorsqu'un tir l'a touché. Adam Harvey était pourtant équipé d'un gilet pare-balles et d'un casque, insuffisants toutefois pour le protéger, la balle se logeant à quelques multimètres de sa colonne vertébrale.

Comme un coup de poignard

"Nous nous sommes arrêtés et j'ai ouvert la porte arrière de la voiture pour aller chercher à boire et à manger, quand j'ai senti comme un coup de poignard très puissant dans le cou, puis je suis tombé à terre. Je pensais alors avoir été touché par un éclat d'obus", a raconté le journaliste dans un témoignage répéré par Le Huffington Post. Saignant abondamment, il a pu bénéficier immédiatement de soins grâce au kit de survie fourni par le media pour lequel il travaille.

Lire aussi

En vidéo

Coopération des pilotes français, britanniques et américains pour lutter contre Daesh

Ce n'est qu'à son arrivée à l'hôpital que le journaliste (qui n'avait entre-temps pas perdu connaissance et faisait même des plaisanteries pendant son transfert) a réalisé ce qu'il s'était passé. "J'ai fait des radios et j'ai alors découvert qu'il ne s'agissait pas d'un éclat d'obus, mais que j'avais été touché au cou par une balle, et que celle-ci se trouvait toujours à l'intérieur (...). Par chance, elle a évité toutes les parties vitales et s'est logée juste derrière ma mâchoire". 

Baraka

Mais cette expérience où la mort l'a frôlé ne s'est pas achevée là. Alors qu'il était encore dans le centre hospitalier, celui-ci a été pris pour cible par des assaillants. Adam Harvey et ses accompagnateurs ont donc dû s'exfiltrer du site. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent