Des étudiants indiens ont-ils vraiment du passer leurs examens avec des cartons sur la tête ?

International

Toute L'info sur

À la loupe

À LA LOUPE – Un carton sur la tête, technique ultime contre la triche aux examens ? C'est en tout cas ce que laisse penser des photos prises en Inde et largement partagées sur les réseaux sociaux. Explications.

Une scène surréaliste. Sur les réseaux sociaux, circulent des images qui ont de quoi étonner : des étudiants sagement assis en classe ont la tête recouverte d'un carton. Une ouverture à l'avant leur permet de voir leur copie, et seulement leur copie. Mais d'où proviennent ces photos ? À La Loupe vous explique.  

Quelle est l'origine de cette photo ?

Ces images ubuesques proviennent du collège pré-universitaire Bhagat, établissement situé à Haveri, dans l'Etat du Karnataka, au sud-ouest de l'Inde. Les photos ont été prises par un membre du personnel et partagées sur son compte Facebook, puis ont fait rapidement le tour de tous les réseaux sociaux. 

Sur son compte Twitter, S. Suresh Kumar, le ministre indien de l'Education primaire et secondaire, a partagé son indignation. "C'est totalement inacceptable. Personne n'a le droit de les traiter comme ça, les étudiants sont comme des animaux. Cette perversion sera punie avec justesse." Mais d'après un article de CNN, il s'agirait en réalité d'une expérience facultative, les parents des élèves ainsi conditionnés ayant approuvé le recours à ce couvre-chef anti-triche. Ce sont les élèves eux-mêmes qui sont venus avec leur carton percé, assure MB Sateesh, directeur de l'établissement. 

Le collège pré-universitaire Bhaga fait régulièrement face à des problèmes de triche aux examens, assure CNN-News18 - chaîne d'information indienne. Les boîtes sur la tête n'était qu'une expérience. Une version qu'a confirmée S.C. Peerzade, directeur adjoint de l'éducation pré-universitaire, auprès du journal The Indu. "J'ai demandé une explication au directeur. À mon grand étonnement, il m'a dit qu'il était en train d'expérimenter ce qu'il avait vu dans un collège du Bihar." M.B. Sateesh ne comprend donc pas le scandale. 

Le fléau de la triche au examen

En Inde, le problème de la triche aux examens est récurrent. En 2015, des images ont fait le tour du monde : les parents des enfants qui passaient leurs examens n’hésitèrent pas à escalader plusieurs étages des établissements scolaires afin de souffler les réponses ou apporter des manuels. 

Dans son reportage sur cette spectaculaire anti-sèche dans l'État indien du Bihar, un journaliste de la BBC rapporte que les policiers qui surveillent les abords des établissements laisseraient les parents grimper et accepteraient même les pots-de-vin contre leur silence. "Les journaux locaux regorgent de photos de parents et de proches essayant d'aider leurs enfants à tricher, même au péril de leur vie." De leur côté, les étudiants ne prendraient même pas la peine de dissimuler leurs anti-sèches, posées sur leur pupitre à côté de leurs copies d'examen. "Malgré les nombreux reportages parus dans les journaux locaux, les autorités semblent indifférentes à toute action contre les étudiants." 

Selon une enquête du quotidien britannique The Guardian, tricher aux examens est un phénomène endémique en Inde. Moyennant une quinzaine de milliers de roupies - environ 200 euros - les étudiants peuvent recevoir par SMS les réponses après avoir pris en photo l’énoncé via leur téléphone portable. Dans le pays, les parents sont prêts à tout pour aider leurs enfants à obtenir un diplôme et espérer pour eux de sortir de la pauvreté. 

Lire aussi

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter