PHOTOS - Éruption du volcan Nyiragongo en RDC : les images de la catastrophe

Volcan Nyiragongo : l'exode des habitants

SÉISMES - Depuis samedi, des séismes secouent à intervalles réguliers la ville de Goma, au pied du volcan Nyiragongo, dans l'est de la République démocratique du Congo. Ce jeudi, les autorités ont ordonné l'évacuation de dizaines de milliers de personnes.

La crainte d'une catastrophe bien pire encore. Ce jeudi matin, les autorités de Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) ont ordonné l'évacuation d'une partie de la ville du fait des risques d'éruption du volcan Nyiragongo. La ville vit depuis six jours sous le rythme des secousses du volcan Nyiragongo, qui a provoqué quelque 270 tremblements de terre en trois jours selon l'Observation volcanologique de Goma (OVG). 

Lire aussi

Samedi, vers 19h, heures locales, le volcan Nyiragongo, qui surplombe la ville de Goma, s'est réveillé. Volcan le plus actif d'Afrique, il n'était plus entré en éruption depuis 2002. 

Très rapidement, les habitants de l'est de la Goma, située dans le nord est du pays, à la frontière avec le Rwanda, ont dû être évacués sous un épais nuage. Du feu et de fortes fumées émanaient de la roche fondue noirâtre alors qu'elle engloutissait des maisons. Ils se sont alors dirigés vers l'aéroport de Goma ou sur les rives du lac Kivu. 

Mais tous n'ont pas réussi à prendre des avions ou des bateaux pour rejoindre le Rwanda. Et nombre de Gomatraciens ont été contraints de dormir dans des rues de la ville non évacuées. Certains avaient pu, malgré la précipitation, récupérer quelques affaires, mais une majorité d'entre eux a tout abandonné en partant. 

Signe de leur désarroi, des habitants passaient au crible les roches de lave refroidies par l'éruption, découvrant les vestiges de leurs maisons, presque entièrement calcinées. 

Des roches présentes en nombre. De quoi donner des idées aux nombreux enfants eux aussi frappés par la tragédie. Trop jeunes lors de la dernière éruption en 2002, ils n'ont manifestement pas encore conscience du désastre qui vient de se passer sous leurs yeux. 

Vus du ciel, les dégâts sont colossaux. L'est de la ville ressemble à un champ de ruines et de la fumée blanche, sortant du sol, est encore visible. 

Quelques jours après avoir évacué la ville, les habitants de Goma ont dû de nouveau partir dans l'urgence ce jeudi matin. En fin de matinée, ils se sont pressés par centaines - voire milliers - dans les ferrys. D'énormes embouteillages aux sorties sud de Goma ont par ailleurs été constatées. 

À ce jour, le bilan est de 32 morts depuis l'éruption samedi. La précédente éruption majeure du Nyiragongo, le 17 janvier 2002, avait fait une centaine de morts. L'éruption la plus meurtrière du Nyiragongo avait fait plus de 600 morts en 1977.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

John McAfee, créateur de l'antivirus du même nom, s'est suicidé dans sa prison en Espagne

Impôt sur les successions, retraite à points, tarification du carbone... Les propositions phares du rapport remis à Macron pour l'après-Covid

Covid-19 : que sait-on du nouveau variant Delta Plus découvert en Inde ?

Portugal-France : les Bleus qualifiés, ils affronteront la Suisse en 8e de finale

EN DIRECT - Covid-19 : 20 millions de Français ont reçu un schéma vaccinal complet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.