PHOTOS - Les enfants, l'autre visage terrible de la crise migratoire

International

1/10 Cette petite afghane vient d'arriver, par bateau, sur l'ile grecque de Kos, après avoir traversé la mer Egée.

ANGELOS TZORTZINIS / AFP

2/10 Epuisée, cette petite syrienne s'est assoupie dans un train qui l'amène à Belgrade, en Syrie. Le pays est limitrophe avec de nombreux pays de l'Union européenne ; parmi eux, la Hongrie, qui constitue depuis deux ans la principale porte d'entrée des migra

DIMITAR DILKOFF / AFP

3/10 Après des heures d'une dure traversée sur la mer Egée, entre la Grèce et la Turquie, sur un bateau gonflable, cette jeune fille vient d'arriver sur l'île grecque de Kos.

ANGELOS TZORTZINIS / AFP

4/10 Une jeune fille attend dans une tente installée par ses parents dans un parc de Belgrade, en Serbie, mardi 25 août. Une pause bienvenue après des centaines de kilomètres éprouvants depuis la Grèce.

ANDREJ ISAKOVIC / AFP

5/10Si 2.000 migrants ont pu passer la frontière serbo-hongroise dans la nuit de mardi à mercredi, ce jeune garçon est ses proches sont restés bloqués à Belgrade, la capitale serbe. Ils ont trouvé refuge dans un parc de la ville et tentent de s’amuser, en att

ANDREJ ISAKOVIC / AFP

6/10Pour tuer l’ennui dans le parc de Belgrade, en Serbie, où leurs parents ont trouvé refuge lundi après un long voyage, des enfants s’amusent avec des cerceaux. AFP PHOTO / ANDREJ ISAKOVIC

ANDREJ ISAKOVIC / AFP

7/10Les parents et proches de cette petite fille viennent de franchir, lundi soir, la frontière serbo-hongroise grâce à une ouverture faite par des migrants dans la clôture qui sépare les deux pays, construite à l’initiative du gouvernement hongrois pour enra

AFP PHOTO / CSABA SEGESVARI

8/10Si certains migrants ont pu remonter jusqu’en Serbie, en début de semaine, d’autres ont été bloqués à la frontière entre la Grèce et la Macédoine, la semaine dernière, comme les parents de cette petite fille. Assise dans un couffin posé le long d’une voie

AFP PHOTO / SAKIS MITROLIDIS

9/10Des nuits courtes et agitées : c’est bien souvent ce qui attend les enfants de migrants comme cette jeune fille qui se repose et attend en face de la gare de l’Est de Budapest. Avec ses parents, elle a pu passer en Hongrie en début de semaine après avoir

AFP PHOTO / ATTILA KISBENEDEK

10/10Quelque 1.000 kilomètres séparent la Grèce, par où arrivent les migrants, et la Hongrie, une des portes d’entrée de l’Europe. Un trajet long et éprouvant pour les migrants, qu’ils effectuent souvent à pied, et surtout pour leurs enfants.

AFP PHOTO / ARMEND NIMANI