PHOTOS - Les images de désolation après les inondations meurtrières en Indonésie

PHOTOS - Les images de désolation après les inondations meurtrières en Indonésie

CATASTROPHE - Les pluies torrentielles qui sont tombées lundi, dans l'est de l'Indonésie et au Timor oriental voisin, ont provoqué la mort de plus de 110 morts et des dizaines de disparus.

Plus de 110 personnes tuées et des dizaines d'autres toujours portées disparues : le bilan est lourd, ce lundi, en Indonésie et au Timor oriental. En cause, des inondations et des glissements de terrain, qui ont dévasté de nombreux hameaux. Et ont poussé des milliers de personnes à rechercher un abri dans des centres d'accueil.

Ces pluies torrentielles ont été provoquées par le passage du cyclone tropical Seroja. Elles ont semé le chaos dans les zones situées entre Florès, en Indonésie et le Timor oriental. Le déluge a fait déborder des réservoirs d'eau et inondé des milliers de maisons, alors que les secouristes s'efforçaient de porter assistance aux sinistrés.

La plupart des décès a eu lieu à Dili, la capitale, qui a été inondée. L'esplanade devant le palais présidentiel a même été transformée en étang de boue. Dans l'est de l'île indonésienne de Florès, de nombreuses habitations, routes et ponts étaient recouverts de boue, compliquant la tâche des sauveteurs qui tentaient d'atteindre les zones les plus touchées.

"La boue et la météo constituent un gros défi, de même que les débris qui s'amoncellent et rendent les recherches difficiles", a déclaré Raditya Djati, porte-parole de l'agence de gestion des catastrophes.

A Lembata, une île située à mi-distance entre Florès et Timor, les accès routiers ont été coupés, ce qui a obligé les autorités à déployer des machines de chantier pour rouvrir les routes. Certains villages situés sur des hauteurs ont en partie été emportés vers le littoral dans des glissements de terrain.

Partout dans les zones sinistrées, des habitants pris de panique se sont rués sur des centres d'accueil tandis que d'autres restaient à proximité de ce qui restait de leur maison.

L'Union européenne s'est dite prête à offrir son assistance au Timor oriental pour faire face à ces "inondations catastrophiques" au moment où le pays "travaille déjà dur à contrer le Covid-19".

Les glissements de terrain et les crues subites sont courants dans l'archipel indonésien, notamment à la saison des pluies. Mais les défenseurs de l'environnement soulignent que la déforestation favorise ces catastrophes.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Déconfinement : les pistes du gouvernement

EN DIRECT - Covid-19 : 30.472 personnes hospitalisées, 5914 patients en réanimation

VIDÉO - La directrice de la pharmacovigilance danoise s'évanouit en pleine conférence de presse

Résistance au vaccin, circulation en France, létalité : 3 choses à savoir sur le variant brésilien

Les vaccins Pfizer ont-ils plus d'effets indésirables qu'AstraZeneca ?

Lire et commenter