Piratage de l'élection américaine par la Russie : Trump pourrait finalement prendre des mesures contre Moscou

Piratage de l'élection américaine par la Russie : Trump pourrait finalement prendre des mesures contre Moscou
International
VOLTE-FACE – Le futur secrétaire général de la Maison-Blanche a fait savoir dimanche que Donald Trump acceptait finalement les conclusions des agences de renseignement quant à l’immixtion de la Russie dans la campagne américaine. Des mesures pourraient même être prises contre Moscou.

Réel changement d’opinion ou revirement opportuniste ? Selon son futur secrétaire général à la Maison-Blanche, Donald Trump semble avoir changé son fusil d’épaule concernant l’immixtion présumée de la Russie dans la campagne présidentielle américaine à l'automne dernier. Interrogé par Fox News, Reince Priebus a en effet déclaré que le futur locataire du Bureau ovale acceptait finalement les conclusions des agences de renseignement au sujet des cyberattaques et autres piratages informatiques imputés à Moscou


Le président élu "accepte le fait que, dans ce cas particulier (celui de l’élection, ndlr), il s'agissait d'entités en Russie", a expliqué celui qui est aussi le patron du parti républicain. Il n'a toutefois pas précisé si Trump admettait que ces piratages étaient commandités par Vladimir Poutine. Il a ajouté que des "actions pourraient être prises" en réponse à ces intrusions.

Trump sous la pression de son propre camp

Ces déclarations de Reince Priebus marquent un changement radical dans la position de Donald Trump. Jusqu'à présent, il s'était contenté soit de balayer d'un revers de main ces affirmations, soit de remettre en cause les investigations des agences de renseignement


Le milliardaire avait notamment exclu l'hypothèse que la Russie puisse être derrière ces piratages et avait démenti que cela ait pu lui être bénéfique.  Il estimait alors que ces intrusions informatiques pouvaient avoir été commises par un pirate amateur depuis son lit ou, reprenant l'expression du fondateur de WikiLeaks Julian Assange, par "un adolescent de 14 ans".

"Vous devriez faire savoir à tout le monde en Amérique, républicains comme démocrates, que vous allez faire payer à la Russie cette tentative d'ingérence"Les sénateurs républicains John McCain et Lindsey Graham s’adressant à Donald Trump

C'est la première fois qu'un membre de l'équipe du président élu indique que ce dernier reconnaît donc que la Russie a dirigé ces actions de piratage contre le Parti démocrate et Hillary Clinton. A moins de deux semaines de sa prise de fonctions, prévue le 20 janvier, Donald Trump fait l'objet de pressions croissantes de la part des républicains pour qu'il traite avec plus d'attention le travail du renseignement américain.

   

S'exprimant conjointement dans l'émission "Meet the Press" sur NBC, les sénateurs républicains John McCain et Lindsey Graham, défenseurs d'une ligne dure contre Moscou, l’ont ainsi appelé dimanche à sanctionner le pays des Tsars. "Vous devriez faire savoir à tout le monde en Amérique, républicains comme démocrates, que vous allez faire payer à la Russie cette tentative d'ingérence", ont déclaré les deux hommes, s'adressant directement au président élu. Et Lindsey Graham de souligner : "Dans deux semaines, Donald Trump sera le défenseur du monde libre et de la démocratie."

En vidéo

Donald Trump en prend pour son grade aux Golden Globes

En vidéo

Twitter, l’arme préférée de Donald Trump

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter