Plusieurs femmes accusent le réalisateur oscarisé Paul Haggis de viol et d'agression sexuelle

Plusieurs femmes accusent le réalisateur oscarisé Paul Haggis de viol et d'agression sexuelle

DirectLCI
ACCUSATIONS - La plainte pour viol déposée à l'encontre de Paul Haggis en décembre dernier a poussé trois autres femmes à témoigner dans la presse ce vendredi, dont l'une assure avoir été forcée à prodiguer une fellation, avant d'être violée.

Ce sont de nouvelles révélations qui vont secouer Hollywood. Plusieurs femmes accusent le réalisateur américain oscarisé Paul Haggis de viol et d'agression sexuelle auprès de l'agence de presse Associated Press ce vendredi. Des révélations qui font suite à la plainte pour viol déposée en décembre dernier par Haleigh Breest, une agente de pub, à l'encontre du réalisateur. 


Les faits remonteraient à janvier 2013 lors de l'avant-première d'un film. Selon la plainte déposée par Haleigh Breest, à l'époque âgée de 26 ans, le réalisateur lui a proposé de la raccompagner en voiture avant de l'inviter à venir prendre un verre chez lui. Une demande qu'elle a dans un premier temps refusé avant d'accepter en raison de son "insistance" et parce que c'est un "membre très puissant de l'industrie hollywoodienne qui pouvait influencer sa carrière".


Une fois à l'intérieur de l'appartement, il lui aurait fait des avances en l'embrassant de force puis l'aurait violée dans sa chambre. "Après avoir essayé de retirer ses collants à de multiples reprises, il a réussi, peut-on lire dans la plainte de la jeune femme. Mr Haggis l'a forcée à lui faire une fellation puis a violemment pénétré son vagin avec son doigt. Il lui a ensuite dit qu'il aimait le sexe anal avant de la violer". Des déclarations que le réalisateur a nié à travers la voix de son avocate Christine Lepera. "Il n'a jamais violé personne", avait-elle assuré à l'époque.

En vidéo

Après le scandale Harvey Weinstein, la parole se libère selon les associations de défense des femmes

J'ai eu l'impression que ma vie aurait pu se terminerUne des victimes présumées

Une déclaration qu'elle a d'ailleurs réitérée auprès de l'agence AP après les trois nouveaux témoignages. Parmi les jeunes femmes, l'une d'entre elles accuse également le réalisateur de viol. Les faits se seraient déroulés en 1996 alors qu'elle travaillait dans une émission de télévision produite par Paul Haggis. A l'époque âgée de 28 ans et également agent publicitaire,  elle raconte que le réalisateur l'a forcée à lui prodiguer une fellation, avant de la violer. Si à l'époque elle n'a pas parlé, c'est pas crainte "qu'on ne la croie pas" et qu'il puisse mettre fin à sa carrière.


La deuxième accusatrice dit avoir rencontré Paul Haggis alors qu'elle lui présentait une idée d'émission de télévision dans son bureau. Il lui aurait alors parlé d'un arrangement avec son épouse qui lui permettait de coucher avec d'autres femmes avant d'essayer de l'embrasser. Elle a réussi à s'échapper en dépit de ses efforts pour la rattraper. "J'ai eu l'impression que ma vie aurait pu se terminer", confie-t-elle à AP


Enfin la troisième personne ayant témoigné auprès d'AP assure que le réalisateur l'a embrassée de force en 2015 avant de la suivre dans un taxi.

Pour moi ceux qui ont protégé Harvey Weinstein sont aussi coupables que lui, si ce n'est plusPaul Haggis

Des révélations qui interviennent quelques mois après l'affaire Weinstein, à laquelle Paul Haggis avait d'ailleurs réagi dans les colonnes du Guardian, assurant que Hollywood était un endroit "relativement sexiste". "Il faut se concentrer sur ceux qui ont pu le - Weinstein - protéger, affirmait-t-il en octobre dernier. Pour moi, ils sont aussi coupables que lui, si ce n'est plus. Ce que je veux dire, c'est qu'il est un prédateur et qu'un prédateur est un prédateur. Mais qu'en est-il de ceux qui ont préféré ignorer ses actions ?"


Paul Haggis, scénariste de Clint Eastwood pour "Million Dollar Baby" et "Lettres d'Iwo Jima", a obtenu deux Oscars en 2006 pour "Collision": meilleur film et meilleur scénario.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter