Polémique sur la taxation des Gafa : Trump et Macron se sont expliqués

International

TENSIONS - Donald Trump s'est une nouvelle fois opposé à la taxe française sur les géants du numérique, dont la plupart sont des entreprises américaines. Dénonçant dans un tweet la "stupidité" d'Emmanuel Macron, le président des Etats-Unis a menacé de taxer les vins français pour compenser. Samedi matin, l'Elysée a indiqué que les deux dirigeants s'étaient expliqués au téléphone.

Nouveau sujet de crispation entre la France et les Etat-Unis. Vendredi 26 juillet, le locataire de la Maison Blanche a lâché une remarque assassine contre la France et sa taxe sur les géants américains du numérique. Dans un tweet enflammé, le locataire de la Maison blanche a dénoncé "la stupidité" du président Emmanuel Macron et menacé de rétorsions le vin français, un des plus emblématiques produits d'exportation tricolores.

"La France vient d'imposer une taxe du numérique à nos grandes entreprises technologiques américaines. Si quelqu'un devait les taxer, cela devrait être leur pays d'origine, les Etats-Unis", a écrit Donald Trump, avant de perdre son sang froid. "Nous annoncerons bientôt une action réciproque substantielle suite à la stupidité de Macron. J'ai toujours dit que le vin américain était meilleur que le vin français !". Depuis le bureau ovale, le président américain a ensuite ajouté avoir "toujours préféré les vins américains aux français, même si je ne bois pas de vin. J'aime leur aspect. Les vins américains sont super".

Les deux dirigeants ont échangé par téléphone

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a réagit en confirmant que "la France mettra en oeuvre ses décisions nationales". Plus tard dans la soirée, la Maison Blanche a annoncé Trump et Macron s'étaient parlé par téléphone et avaient discuté de la taxe française sur les géants du numérique, sans préciser si les vins français avaient été évoqués. L'Elysée a précisé samedi qu'au cours de cet entretien, Emmanuel Macron avait insisté sur le fait que la taxation des Gafa était "un sujet d'intérêt commun" pas uniquement français, "sur lequel il faut continuer d'agir en vue d'obtenir un large accord international".

En effet la taxe Gafa crée une imposition des grandes entreprises du secteur sur le chiffre d'affaires réalisé en France, sur la publicité ciblée en ligne, la vente de données à des fins publicitaires et la mise en relation des internautes par les plateformes, en attendant une harmonisation des règles au niveau de l'OCDE.

Lire aussi

L'agacement du président américain pour la taxe des Gafa ne date cependant pas d'hier. Le Parlement français a définitivement adopté la taxe le 11 juillet et déjà la veille, l'administration Trump avait annoncé qu'elle lançait une enquête par le représentant américain au commerce (USTR) pour mesurer les effets d'une telle taxe sur les entreprises américaines. Le principal conseiller économique de la Maison Blanche, Larry Kudlow, avait notamment qualifié cette taxe de "très, très grosse erreur". Le sujet sera sur la table du prochain G7 qui se déroulera à Biarritz, en présence du président américain. Ambiance...

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter