Traversée de migrants dans la Manche : Darmanin accuse le Royaume-Uni de "chantage" contre la France

Traversée de migrants dans la Manche : Darmanin accuse le Royaume-Uni de "chantage" contre la France

DIPLOMATIE - Le torchon brûle entre Londres et et Paris sur fond de résurgence des traversées illégales dans la Manche. Ce jeudi, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a averti que la France n’accepterait "aucune pratique contraire au droit de la mer", le Royaume-Uni envisageant de refouler les navires vers les côtes hexagonales.

Le Royaume-Uni ne veut plus de migrants sur son sol. Quitte à utiliser la manière forte pour les dissuader d'approcher ses cotes. Plusieurs journaux britanniques rapportent ce jeudi la stratégie que le ministère de l'Intérieur préconiserait désormais pour ses policiers : un refoulement vers la France des bateaux traversant la Manche avec, à bord, des migrants.

Selon la presse, c'est la police des frontières britannique (Border Force) qui est entraînée à de nouvelles méthodes. Et ce, pour que les embarcations illégales ne puissent pas atteindre le sud de l'Angleterre. Le Times précise que Priti Patel, la ministre de l'Intérieur, a demandé que soit réécrite en ce sens l'interprétation par le Royaume-Uni du droit maritime international. Cette stratégie, qui a reçu l'assentiment du Premier ministre Boris Johnson, ne serait utilisée que dans "des circonstances très limitées" d'après le Telegraph, pour les plus gros bateaux et quand la situation est jugée sûre. 

"La France n'acceptera aucune pratique contraire au droit de la mer"

Du côté français, cette nouvelle approche est vue d'un mauvais œil. Après des "discussions constructives" avec son homologue français Gérald Darmanin mercredi à Londres, la ministre britannique a indiqué sur Twitter vouloir obtenir des "résultats" et faire de l'arrêt des traversées "une priorité absolue".  Mais dans une lettre adressée à la ministre britannique, datée de lundi, Gérald Darmanin avait prévenu le recours aux refoulements en mer "risquerait d'avoir un impact négatif sur notre coopération". Et le ministre de hausser le ton ce jeudi, assurant que la France n’accepterait "aucune pratique contraire au droit de la mer, ni aucun chantage financier" du gouvernement britannique.

Lire aussi

Dans sa lettre publiée lundi, Gérard Darmanin avait également rejeté la proposition britannique de créer un "centre de commandement conjoint unique" des forces françaises et britanniques, le jugeant contraire à la souveraineté française et inutile car la coordination sur le terrain est déjà "bonne et efficace". Il a souligné que la hausse du nombre de migrants débarqués au Royaume-Uni s'expliquait surtout par le recours des passeurs à des bateaux de plus grande capacité.

Nouvelle vague de migrants ces derniers jours

Pour Londres, ce nouveau coup de vis est malgré tout indispensable. En cause : des flux record, observés depuis plusieurs mois. Raison pour laquelle les autorités veulent rendre ces périlleuses traversées impraticables, et qu'une pression est exercée de longue date pour que la France accentue ses efforts pour les empêcher.

Une nouvelle vague de migrants traversant la Manche a ainsi été observée ces derniers jours, facilitée par le beau temps. Lundi, 785 migrants sont ainsi arrivés au Royaume-Uni illégalement, après un record de 828 en une journée atteint en août, portant à plus de 13.000 leur nombre depuis le début de l'année, selon l'agence de presse PA.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : 13 cas détectés parmi les passagers qui ont atterri aux Pays-Bas

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.