Pop star devenue prédicateur musulman controversé, qui est Junaid Jamshed, victime du crash au Pakistan ?

DirectLCI
VIES MULTIPLES – Star de la chanson à la fin du siècle dernier, il était devenu l’un des prédicateurs musulmans les plus influents de son pays. LCI vous raconte l'incroyable histoire de Junaid Jamshed, l’une des 48 victimes du crash aérien survenu mercredi au Pakistan.

Sa vie rocambolesque a tragiquement pris fin mercredi, plongeant une partie du Pakistan dans le deuil. Mort avec 47 autres personnes dans le crash d’un avion de ligne dans le nord montagneux du pays, Junaid Jamshed, ancienne gloire nationale de la chanson, laisse derrière lui une large communauté de fans, tous bouleversés par la nouvelle. Des fans de musique, bien sûr, mais aussi des "fans" de… religion. 


Après avoir connu une riche et authentique carrière de pop star dans sa jeunesse, cet homme décédé à l’âge de 52 ans était en effet devenu un éminent et influent prédicateur musulman. Comme le rappelle nos confrères du Parisien, c’est au début des années 2000 que son existence connaît un profond revirement. 

Lire aussi

D’abord familier des salles de concert pakistanaises avec son groupe Vital Signs – premier groupe pop-rock à connaître un succès national au Pakistan – puis en solo dans les années 1990, Junaid Jamshed devient alors peu à peu un habitué des mosquées. Jusqu’en 2004, où il choisit finalement de quitter la scène pour se consacrer pleinement à l’Islam. 

Il était une icône pour le publicAli Azmat, ami de Junaid Jamshed et lui aussi star de la musique au Pakistan

"Il était une icône pour le public et un modèle pour sa famille, tout le monde se référait à lui", a déclaré à CNN Ali Azmat, ami de Jamshed et lui aussi star de la musique. "C'est pourquoi il s'est tourné vers la religion. (…) Je sais que les gens l'ont critiqué et interrogé, mais il était sincère dans ce choix."

Design de vêtements, prêches télévisés et poèmes musicaux musulmans

Si son choix de carrière suscite de nombreuses questions, Junaid Jamshed n’abandonne pas la musique pour autant. Dès l’année suivante, il sort son premier album de nasheeds, des poèmes musicaux musulmans. Huit autres suivront. Là-encore, comme lors de sa période pop, le succès est au rendez-vous. Si bien qu’il se met à parcourir le monde, comme le montre la vidéo ci-dessous, issue de son compte Twitter officiel, dans laquelle Junaid Jamshed est en représentation au Panama. 

Parallèlement, Jamshed créée sa propre marque de vêtements traditionnels et se retrouve régulièrement sur les plateaux de télévision pour prêcher sa foi. Loin du look de sa jeunesse – blue jeans, veste en cuir et visage imberbe –, il apparaît alors le plus souvent couvert d’un Kufi, sorte de bonnet porté par nombre d’hommes musulmans (mais aussi par les juifs et les chrétiens, ndlr), et arbore une barbe fournie, tenant fréquemment un discours réactionnaire, notamment envers les femmes. 


Mais si certaines de ses prises de position ont provoqué la polémique, tout comme le fait qu’il ait deux épouses (dont l’une est décédée à ses côtés), Junaid Jamshed n’en demeurait pas moins populaire au Pakistan. Et, plus largement, dans l’ensemble du monde musulman. Au moment de sa mort, sa page Facebook comptait ainsi près de 2,8 millions de fans, tandis que le site internet Themuslims500 le classait parmi les 500 musulmans les plus influents au monde. 

En vidéo

Pakistan : un avion s'écrase avec 48 personnes à son bord

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter