Porto Rico : des milliers de manifestants réclament la démission du gouverneur, accusé de corruption et d'homophobie

International
AMÉRIQUES - Des milliers de personnes se sont rassemblées dans la rue pour réclamer la démission de Ricardo Rossello, gouverneur de Porto Rico. Il fait l'objet d'accusations de corruption et doit s'expliquer sur des messages sexistes et homophobes visant notamment Ricky Martin.

La conversation Telegram entre le gouverneur de Porto Rico Ricardo Rossello et une douzaine d'autres hauts responsables locaux fait des vagues. Une partie du contenu en a été révélé la semaine passée par le Centre de journalisme d'investigation. Selon des extraits publiés par le journal local El Nueva Dia, les membres y écrivent blagues misogynes et commentaires homophobes, visant notamment le chanteur portoricain Ricky Martin.


"Ricky Martin est tellement macho qu'il couche avec des hommes parce que les femmes ne sont pas à la hauteur", écrit le responsable des finances du territoire américain Christian Sobrino, qui a présenté sa démission samedi, a contrario du gouverneur. Dans une vidéo postée sur Twitter la veille de la manifestation, le chanteur explique qu'il sera présent au rassemblement prévu en fin d'après-midi, et appelle tous ses concitoyens à manifester avec lui "en paix" pour dire au gouvernement de quitter le pouvoir.

"Ricky, renuncia"

Une foule s'est donc rassemblée mercredi 17 juillet à San Juan, capitale de ce territoire associé aux Etats-Unis, aux chants de "Ricky, renuncia" ("Ricky, démissionne"). Des incidents ont éclaté vers minuit quand un groupe de manifestants a pénétré dans le périmètre de sécurité, lançant notamment des pierres et des cocktails Molotov sur les forces de l'ordre, a indiqué la police.


"Ce groupe de discussion servait à évacuer la tension de journées de travail de 18 heures", s'est justifié le gouverneur de 40 ans. "Mais évidemment, rien ne justifie les mots qui ont été écrits."


Les manifestants étaient également en colère après la mise en cause de personnalités de l'entourage du gouverneur pour corruption. Ils lui reprochent également sa gestion des conséquences de l'ouragan Maria qui avait fait 3000 morts en 2017 et ravagé l'île.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter