VIDÉO - Pour défendre leurs terres, des paysans indiens menacés d'expropriation s'enterrent sur leurs parcelles

DirectLCI
LUTTE - Plusieurs centaines de paysans indiens d'un village près de Jaipur sont mobilisés depuis un mois pour défendre leurs terres. Ils protestent contre leur expropriation au nom d'un projet d'extension urbaine. Pour s'opposer à ce projet, ils ont choisi d'occuper leurs parcelles en s'enterrant partiellement.

C’est un combat a priori inégal qui se joue dans le Rajasthan, un Etat du nord-ouest de l’Inde. D’un côté, la Jaipur Development authority, une agence immobilière gouvernementale pour l’urbanisation du territoire et de l’autre, une poignée de paysans issus de Nindar, un petit village situé près de Jaipur.


Près de 2500 familles vivent dans ce village et ont appris il y a quelques mois qu’elles devaient partir car l’urbanisation galopante de Jaipur allait bientôt empiéter sur leurs terres. Mais si les autorités semblaient déjà avoir acté ce projet d’extension de cette ville de 3 millions d’habitants, elles ne s’attendaient pas à faire face à une telle mobilisation.


Plusieurs centaines de paysans ont entamé une action collective début octobre. Plutôt que de s’enchaîner à leur propriété, ils n’ont pas hésité à s’enterrer littéralement sur leurs parcelles, creusant des trous alignés et se relayant jour et nuit pour les occuper.

Les paysans, dont la plupart n'ont pas d'autres revenus que le produit de leurs terres, déplorent de ne pas avoir été consultés au préalable. Des compensation financières ont bien été prévues, mais elles sont selon eux dérisoires.


Face à cette action symbolique non-violente, le combat des habitants de Nindar a été médiatisé dans le pays et la Jaipur Development authority a été contrainte de reculer. Les représentants des paysans ont pu obtenir ce lundi 30 octobre une nouvelle consultation lors de laquelles ils pourront négocier les compensations financières.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter