Pour s'éviter une "affaire Fillon", les Britanniques vont durcir les règles de recrutement des assistants parlementaires

Pour s'éviter une "affaire Fillon", les Britanniques vont durcir les règles de recrutement des assistants parlementaires
International

TRANSPARENCE - L'affaire des emplois présumés fictifs autour de François Fillon a dépassé les frontières de la France. Et pourrait bien pousser les Britanniques à proposer des mesures restrictives pour s'éviter une affaire similaire.

L’affaire Fillon, qui agite l’élection présidentielle depuis la fin janvier, risque d’avoir des répercussions de l’autre côté de la Manche. Selon des informations de The Telegraph, le Royaume-Uni devrait durcir les législations autour de l’emploi des épouses ou des maris de député pour éviter un scandale comme celui de François Fillon. Des mesures strictes seront annoncées le mois prochain, selon The Telegraph.

Le quotidien britannique assure que la Independent Parlimentary Standards Authority (Ipsa), l’équivalent de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique en France, devrait contacter dès lundi 13 mars les députés pour les interroger sur leur dépense parlementaire.

Plus de transparence autour du recrutement des assistants des députés britanniques

Toute l'info sur

L'affaire Penelope Fillon

Les nouvelles mesures devraient inciter les députés à promouvoir les offres d’emplois dans l’espace public et pas seulement à leur famille. L’Ipsa souhaiterait proposer que les députés ne fassent pas passer des entretiens d’embauches à des membres de leur famille et qu’ils justifient de manière claire l’embauche d’un parent à leurs administrés, poursuit The Telegraph. Plusieurs sources ont confié au quotidien britannique que ces nouvelles propositions ont été faites en grande partie à cause de l’affaire Fillon et des critiques lourdes sur le manque de transparence des élus dans le recrutement de leurs proches pour les accompagner dans leur travail législatif.

Au Royaume-Uni, le seul pays à interdire aux députés d’employer des proches est l'Ecosse. Mais les Anglais n'en sont pas là. Une proposition de loi similaire faite par l’Ipsa a été retoquée.

En vidéo

Le 6 mars, nouvelle journée chahutée pour François Fillon

Lire aussi

En vidéo

Une minute pour comprendre : peut-on embaucher un proche comme assistant parlementaire en Europe ?

En vidéo

"Nous ne sommes pas Pénélope", le cri du cœur des assistants parlementaires

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent