Pour sauver la Grèce, un Britannique lance... une opération de crowdfunding

Pour sauver la Grèce, un Britannique lance... une opération de crowdfunding
International

SAUVETAGE PARTICIPATIF – Un vendeur de chaussures londonien a lancé une campagne de financement participatif sur Internet afin de trouver 1,6 milliard d'euros pour venir en aide à la Grèce. Son projet a déjà récolté plus de 100.000 euros.

Si l'Union européenne n'est pas prête à débloquer les fonds nécessaires au sauvetage de la Grèce, peut-être que ses citoyens, eux, le seront ? C'est ce qu'a dû se dire Thom Feeney, un jeune Britannique de 29 ans, vendeur dans une boutique de chaussures de Londres. Il a en effet décidé de lancer, sur le site de financement participatif IndieGogo , une campagne visant à collecter 1,6 milliard d'euros pour sauver la Grèce d'une potentielle faillite. "1,6 milliard d'euros, c'est ce dont les Grecs ont besoin. Cela semble beaucoup, mais c'est seulement trois euros par Européen, soit le montant d'une demi-pinte de bière à Londres ou celui d'une salade feta-olives", explique-t-il dans la description.

Le projet aurait pu rester de l'ordre de la blague. Mais, aidé par l'actualité et une forte médiatisation, il connaît aujourd'hui un incroyable engouement. Mardi, en début d'après-midi, il a ainsi dépassé le cap des 100.000 euros récoltés. Le temps d'écrire cet article, Thom Feeney a ainsi rassemblé plus de 20.000 euros. Le jeune vendeur de chaussures assure qu'il veut y croire : "Le financement participatif peut réellement aider. J'en ai eu marre de voir la crise grecque tourner en rond. Pendant que les politiciens débattent, des gens sont réellement affectés par ce qu'il se passe. Ce projet, ce n'est pas juste pour me faire remarquer, c'est une vraie tentative de faire quelque chose", explique-t-il. En échange des dons, Thom Feeney promet, selon le montant offert, d'envoyer une carte postale représentant le Premier ministre, une salade grecque, ou une bouteille d'ouzo, un alcool local.

Il faudrait 18 mois pour débloquer 1,6 milliard d'euros

Ce n'est pas la première fois qu'un particulier tente de venir en aide à Athènes au moyen d'une opération de crowdfunding. En mars dernier, quelques Français avaient lancé une campagne baptisée "de peuple à peuple" sur le site Internet KissKissBankBank , avec un objectif plus modeste : 300.000 euros. Mais les fonds récoltés n'avaient jamais dépassé les 120.000 euros, et l'opération n'avait donc pas pu être menée à son terme. Thom Feeney pourra-t-il échapper au même sort ? Rien n'est moins sûr. A raison de 2000 euros récoltés par minute, selon nos calculs, il lui faudrait un peu plus d'un an et demi pour atteindre l'objectif fixé.

A LIRE AUSSI
>>
La Grèce va-t-elle coûter 750 euros à chaque Français ?
>>
Fermeture des banques grecques : les touristes vont-ils pouvoir retirer de l'argent ?
>>
Quelles seraient les conséquences d'une sortie de la Grèce de la zone euro ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent