Pour sensibiliser les parents aux risques de noyade, Bode Miller et sa femme témoignent de la perte de leur fille de 19 mois

Pour sensibiliser les parents aux risques de noyade, Bode Miller et sa femme témoignent de la perte de leur fille de 19 mois

International
DirectLCI
NOYADE - Pour sensibiliser les parents aux dangers de la noyade, l'ancien champion de ski Bode Miller et sa femme ont décidé de prendre la parole, après la mort de leur petite fille de 19 mois, en juin dernier.

C'est un drame vécu par de nombreuses familles, chaque été. Bode Miller, champion de ski et sa femme ont perdu leur petite fille, âgée de 19 mois, en juin dernier. Elle s'est noyée dans la piscine d'un voisin, chez qui ils étaient invités. Les secours sont intervenus rapidement sur place mais n'ont pas pu ranimer la fillette. 


Après avoir adressé un communiqué demandant que l'on respecte l'intimité de la famille et leur deuil, le champion de ski et sa femme ont décidé de sortir du silence en témoignant à la télévision américaine. Ils veulent éveiller les consciences pour sensibiliser les gens au danger de la noyade des enfants. 

Un enfant de moins de 13 kilos peut se noyer en trente secondes, il faut le savoirBode Miller, père endeuillé par le décès de sa petite fille par noyade

Sur le plateau de Today, l'émission de NBC, Bode Miller et sa femme Morgan Beck ont évoqué pour la première fois le drame qui les as touché. "Il n'y a pas un instant sans que je prie pour avoir l’opportunité de revenir à ce jour-là et faire les choses différemment", a déclaré Morgan, les yeux embués de larmes. "Je peux vous assurer, d'expérience, que c'est incroyablement rapide et vicieux. Vous imaginez que ce genre de chose ne peut arriver qu'aux autres. Cela arrive en une fraction de seconde", a déclaré le champion. S'ils souhaitent désormais sensibiliser les parents à la noyade, c'est qu'aux Etats-Unis, elle est la première cause de mortalité chez les enfants de 0 à 4 ans. 

"Un enfant de moins de 13 kilos peut se noyer en trente secondes, il faut le savoir. Et je n'arrête pas de compter jusqu'à 30 dans ma tête. C'est le temps qu'il m'aurait fallu pour la sauver... Quand vous vous rendez dans la maison de quelqu'un, vérifiez la maison et regardez si c'est un endroit sûr pour votre enfant", explique Bode Miller. Selon eux, on ne parle pas assez de la noyade chez les jeunes enfants. "J'ai été à tous les rendez-vous chez le pédiatre et le médecin pour nos enfants. On ne m'en a jamais parlé, pas une seule fois", témoigne l'ancien skieur. 

En vidéo

Trois noyades par jour depuis début juin

Le 11 juillet dernier, pendant que Bode Miller accompagne sa fille aînée à un match de Softball, Morgan et la petite Emmy, 19 mois, passent chez leur voisin. "On discutait sur le canapé, Emmy jouait à nos pieds", raconte Morgan. Puis, trouvant la pièce un peu trop calme, elle demande où est sa fille puis aperçoit le portail qui mène à la piscine. "Mon coeur s'est serré, j'ai ouvert la porte et je l'ai vue flotter dans la piscine. J'ai couru et sauté dans l'eau", poursuit cette maman, endeuillée. 


Appelés en urgence, les secours sont intervenus rapidement mais le cerveau de la toute petite fille ayant été privé d'oxygène durant trop longtemps, elle n'a pu être réanimée. En France, la noyade est la première cause de mortalité par accident de la vie courante, chez les moins de 15 ans. 


Mi-juillet, le Premier Ministre Édouard Philippe a annoncé avoir demandé un renforcement du plan de lutte contre les noyades et du programme de formation à la nage dans les écoles. La France a enregistré 121 décès par noyades entre le 1er juin et le 5 juillet, soit en moyenne un peu plus de trois morts par jour, a indiqué la semaine dernière l'agence sanitaire Santé publique France. Si le nombre de décès est en baisse, le nombre de noyades a lui augmenté par rapport à 2015.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter