Pourquoi l'accord entre la Colombie et les Farc est historique

International

PAIX - Le gouvernement colombien et les Farc ont signé ce 26 septembre un accord de paix historique après 4 ans de négociation mettant fin au plus vieux conflit d'Amérique du Sud. Ils sont d'ailleurs pressenti pour le Nobel de la paix.

260.000 morts, 45.000 disparus et près de 7 millions de déplacés : la guerre civile entre la Colombie et les Farc, vieux de 52 ans, vient de prendre une tournure capitale. Le gouvernement de Bogota et le mouvement de guérilla ont en effet signé ce 26 septembre à Cuba un accord de paix historique, mettant fin au plus ancien conflit du continent sud-américain. 

 

Au terme de près de quatre ans d'âpres négociations à La Havane, sous l'égide de Cuba et la Norvège, les parties se sont entendues sur "un accord final, intégral et définitif" qui devra être soumis à référendum le 2 octobre prochain avant d'entrer en vigueur. 

Lire aussi

    Le futur vote, "jour le plus important" de la vie des Colombiens

    Convié à parler en premier, le commandant en chef des Farc, Timochenko, a salué "une nouvelle ère de réconciliation et de construction de la paix" et a pour la première fois demandé "pardon" à "toutes les victimes du conflit". 

    "Plus de guerre ! Plus de guerre !", a lancé de son côté le chef de l'Etat, Juan Manuel Santos. "Plus de morts (...) pour une guerre absurde", a-t-il affirmé, saluant la décision des Farc de "changer les balles pour les votes" par cet accord qui leur permet de se convertir en parti politique. "Bienvenue dans la démocratie !", leur a-t-il souhaité, réaffirmant préférer "un accord imparfait, qui sauve des vies, à une guerre parfaite".

       

    Lors de l'aboutissement des pourparlers, fin août dernier, qui a mené à la rédaction de l'accord, Juan Manuel Santos avait estimé que le futur référendum serait le vote "le plus important" de la vie des Colombiens.

    Un accord de cessez-le-feu déjà conclu en juin dernier

    Quatrième tentative de paix depuis le début du conflit, ce processus a failli achopper à plusieurs reprises. Mais un dénouement favorable était attendu depuis le 23 juin dernier, lorsque la guérilla marxiste et le gouvernement ont conclu un accord portant sur un cessez-le-feu bilatéral et définitif ainsi que sur le désarmement des Farc.

     

    Au cours des mois ayant précédé cet accord, les affrontements avaient déjà été contenus à un niveau jamais atteint depuis des décennies, notamment à la faveur d'une trêve unilatérale observée par les Farc depuis juillet 2015.

    180 jours pour le désarmement complet des Farc

    Selon le protocole établi, le désarmement des Farc devra être bouclé en 180 jours. Les deux parties se sont aussi mises d'accord sur la façon de juger les militaires et rebelles accusés des crimes les plus importants. Une amnistie est prévue pour ceux ayant commis des actes moins graves comme la rébellion ou le port illégal d'armes.

     

    Une fois l'accord de paix final validé, la rébellion doit commencer à réunir ses troupes pour les désarmer. Le cessez-le-feu devra être contrôlé par un mécanisme tripartite comprenant le gouvernement, les Farc et une mission de l'ONU. 

    Le "oui" au référendum en tête des sondages, mais...

    En vue du référendum, de récents sondages indiquent que le "oui" devrait l'emporter, mais une forte opposition se fait entendre, dans le sillage de l'ex-président Alvaro Uribe, principal opposant aux pourparlers.     

     

    Si cette paix se concrétise, elle ne signifiera pas pour autant la fin immédiate du conflit en Colombie, où la seconde guérilla du pays, l'Armée de libération nationale (ELN) et les bandes criminelles continuent de défier le gouvernement. Mais l'espoir est permis avec ces avancées cruciales, conjuguées à l'annonce en mars de futurs pourparlers de paix entre Bogota et l'ELN. De quoi, peut-être, mettre définitivement un terme à la guerre.

    VIDÉO : un stylo symbolique pour un accord de paix historique

    En vidéo

    Colombie : un stylo symbolique pour un accord de paix historique

    Lire aussi

      Sur le même sujet

      Et aussi

      Lire et commenter