VIDÉO - Washington, Berlin, Paris, Londres... : le monde scientifique marche contre Trump ce samedi

International
TOUS ENSEMBLE, TOUS ENSEMBLE – Un grand rassemblement central à Washington DC , des centaines dans le monde dont 13 en France sont organisés ce samedi avec le soutien de plus de 220 organisations scientifiques et instituts de recherche. À Paris, 5.200 personnes, selon les organisateurs, ont manifesté depuis le Jardin des Plantes pour dénoncer l'absence des sciences dans la campagne présidentielle en France.

"La marche ne fait que commencer. Rejoignez le mouvement". Sur le site officiel de la manifestation, le message est clair. "Ensemble, nous continuerons de marcher pour défendre et renforcer le rôle de la science dans notre société afin de mieux servir toutes nos communautés", peut-on y lire. Ce samedi, des milliers de personnes se sont rassemblées partout dans le monde pour participer à une grande Marche des sciences. Une iniative née au lendemain de l'investiture de Donald Trump en janvier, à l'image de la Marche des femmes qui avait mobilisé plus de deux millions de personnes. 

Objectif : dénoncer les attaques de l'administration Trump envers le monde scientifique. "Les scientifiques réalisent depuis ces dernières années que les faits scientifiques sont trop souvent ignorés dans les débats publics et sont remplacés par des opinions et des croyances idéologiques", a expliqué à l'AFP Rush Holt, président de l'Association américaine pour l'avancement de la science (AAAS), plus grande organisation scientifique généraliste, forte de 120.000 membres. Climatosceptique au possible, Donald Trump répète à tout va que le réchauffement climatique est "un canular" et envisage très sérieusement de passer outre l'accord signé lors de la COP21 sur la réduction de gaz à effet de serre.

Il a "dès les premiers jours cherché à contrôler les programmes de recherche susceptibles de recevoir des crédits fédéraux et restreint la diffusion des résultats des grandes agences fédérales comme l'Agence pour la protection de l'environnement, à la tête de laquelle a été placé un climatosceptique proche des lobbies de l'énergie", Scott Pruitt, notaient des scientifiques français dans une tribune publiée par Le Monde en février. Parmi les premiers décrets signés par le président Trump, figurait un décret démantelant les protections environnementales de Barack Obama. Son premier projet de budget propose une baisse de 31% des fonds alloués à l'EPA et des coupes dans l'enveloppe de recherche des Instituts nationaux de la santé (NIH). Selon Rush Holt, le budget fédéral de la recherche représente moins de la moitié de celui des années 1960 en pourcentage du Produit intérieur brut 

13 rassemblements en France

"Nous ne pouvons pas simplement nous croiser les bras et supposer que tout le monde comprend à quel point la science est cruciale pour l'économie, la sécurité nationale, l'environnement, la santé humaine et bien d'autres choses", a souligné Eric Davidson, président de l'American Geophysical Union, en défendant cette marche soutenue par plus de 220 organisations scientifiques et instituts de recherche dans le monde. Point névralgique du rassemblement ? Le National Mall de Washington, situé tout près de la Maison-Blanche. Les manifestants, scientifiques, enseignants et parents, prendront ensuite la direction du Capitole, où siège le Congrès.

Plus de 500 autres manifestations doivent se dérouler à travers les Etats-Unis et dans de nombreux pays et territoires depuis le Groenland jusqu'au Ghana en passant par l'Inde et le Chili. En France, treize villes ont organisé une marche, dont Paris (la liste est disponible ici) où 5.200 personnes, selon les organisateurs, ont manifesté depuis le Jardin des Plantes pour notamment défendre l'indépendance de la recherche, promouvoir un meilleur dialogue entre sciences et société et dénoncer l'absence 

des sciences dans la campagne présidentielle en France.  À Marseille, plusieurs centaines de personnes se sont réunies sur le Vieux Port, devant l'Hôtel de ville. Environ 300 personnes, chercheurs, enseignants, étudiants, étaient présents à Bordeaux. La semaine prochaine tout pile, les citoyens seront appelés à marcher pour le climat.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter