Pourquoi le #ParacetamolChallenge est un hoax

Pourquoi le #ParacetamolChallenge est un hoax

International
DirectLCI
HOAX - Depuis fin mai, les médias britanniques s’enflamment autour d’un défi censé se répandre sur les réseaux sociaux : le #paracetamolchallenge. Pourtant, après plusieurs recherches, aucune vidéo d’un tel défi n’existe. Seulement un tweet de la police écossaise, mettant en garde les adolescents.

Depuis plusieurs jours, une nouvelle rumeur affirme que les adolescents, essentiellement britanniques, se lancent un nouveau défi sur les réseaux sociaux : avaler le plus possible de cachets de paracétamol. Un #paracetamolchallenge massivement relayé par la presse britannique , qui n’est en réalité... qu’un emballement sans fond. Explications.  

Le 21 mai dernier, le journal écossais Scotsman révélait que ce nouveau défi sévissait sur Facebook et Instagram, notamment auprès des adolescents. Reprise par le Mirror , l'histoire précisait qu'un cas d'intoxication avait été repéré en Ecosse, sans pour autant donner plus de précisions. Pour appuyer son propos, le journal britannique citait un message posté sur Twitter par le compte de la police locale de Coatbridge, alertant les adolescents sur les dangers de ce nouveau défi.  

Après plusieurs recherches sur les réseaux sociaux, aucune trace d’un quelconque défi mis à part ce tweet de la police. sur Instagram, seulement 46 posts contiennent le hashtag #paracetamolchallenge, dont un seul se photographie avec un comprimé dans la main. Les autres critiquent, ou se moquent de ce défi imaginaire.

Il semblerait donc que cette histoire soit tout simplement un hoax, comme le confirme un nouveau tweet de la police de Coatbridge (voir ci-dessous). Toutefois, cette dernière tient malgré tout à rappeler qu'il ne vaut mieux pas le faire. Effectivement, la pratique peut s'avérer mortelle : avaler une forte dose de paracétamol peut toucher gravement le foie et causer… La mort. Dans le Mirror, la mère d'une jeune femme de 19 ans ayant succombé à une overdose de paracétamol en 2011 a ainsi pris la parole pour mettre en garde contre les effets dévastateurs du médicament.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter