"Pouvoir aider Greta dans sa mission est un honneur" : Boris Hermann, le capitaine du voilier emprunté par l'activiste, répond à LCI

International

INTERVIEW - Voguant actuellement au milieu de l'océan Atlantique au côté de Greta Thunberg, Boris Hermann, le capitaine du voilier Malizia II a accepté de répondre aux questions de LCI depuis son navire.

Plus que quelques jours de navigation et Greta Thunberg arrivera à New York pour participer à la conférence sur le climat organisée au siège des Nations unies. Pour s'y rendre, la jeune militante a privilégié le bateau et ainsi effectuer un trajet à zéro émission de carbone. Un engagement écologique supplémentaire dans la vie de cette fille de 16 ans à l'origine des grèves de l'école pour le climat, lancées il y a tout juste un an le 20 août 2018. 

Le Malizia II, le voilier de course emprunté par Greta et son père, est parti de Plymouth en Angleterre le 14 août. Il est dirigé par deux skipper, le monégasque Pierre Casiraghi et le capitaine allemand Boris Hermann. Mais comment se passe ce voyage long de 5.300 kilomètres ? Boris Hermann a accepté de répondre aux questions de LCI depuis l'Atlantique. 

Tout le monde a trouvé sa place à bord

Boris Hermann tient à rassurer toutes les personnes qui suivent le périple de Greta Thunberg jusqu'à New York. "Tout le monde va bien. Tout le monde est bien installé à bord et profite pleinement de ce voyage en mer." 

Le capitaine reconnaît toutefois des problèmes pour que tout puisse trouver sa place au début de l'aventure. "L'espace est un problème. Mais maintenant nous sommes dans une routine et c'est beaucoup plus facile." Le Malizia II est un voilier de course qui n'a pas été conçu pour des traversées avec cinq personnes à son bord. Mis à l'eau pour la première fois en 2015, le navire est rattaché au Yachting Club de Monaco depuis 2017. 

Pouvoir aider Greta dans sa mission est un honneur- Boris Hermann, capitaine du Malizia II

Il faut également rappeler que si Boris Hermann est accompagné de son coéquipier expérimenté, Pierre Casiraghi, avec qui ils tenteront prochainement de futures compétitions de voile, le capitaine doit s'assurer que tout se passe bien pour Greta, son père Svante et le jeune cinéaste Nathan Grosmann qui n'ont pas l'expérience des transatlantiques. "Ils découvrent le bateau et aiment vraiment naviguer. Je suis heureux de constater que personne n'a eu le mal de mer." 

"Nous aimons beaucoup naviguer ensemble et nous le faisons pour une cause qui compte beaucoup pour nous. Pouvoir aider Greta dans sa mission est un honneur." Concernant la vie en mer, le capitaine explique que son équipage trouve de quoi s'occuper, en plus de participer aux opérations de navigations. "Il découvre le bateau, aime naviguer, filmer, jouer à des jeux, dormir, cuisiner ou regarder la météo."   

Retour sur la polémique des trajets en avion

Boris Hermann est revenu sur des trajets effectués en avion pour rapporter le Malizia II en Europe. Le journal allemand Die Tageszeintung avait fait naître une polémique en affirmant que plusieurs vols seraient nécessaires pour rapatrier une partie de l'équipe. Un comble quand on connaît les motivations de Greta Thunberg pour ne pas rejoindre la conférence des Nations unies en avion en raison de son appartenance au mouvement flight shaming, ou "honte de l'avion". 

"Au total, quatre membres de l'équipage rapporteront le bateau mais deux d'entre eux se trouvent déjà aux États-Unis." Boris Hermann confirme donc que seulement deux personnes se rendront à New York en avion, et non cinq. Il se défend en nous expliquant que "ce voyage à New York a été décidé dans des délais très brefs et nous n'avons qu'un seul bateau."

Tous les trajets en avion de la Team Malizia sont compensés - Boris Hermann, capitaine du Malizia II

Il tient aussi à préciser que ces voyages en avion "sont des décisions logistiques que seule l'équipe Team Malizia a prises". Autrement dit, cela n'est pas du ressort de Greta Thunberg et de son père. 

"Tous les vols du Team Malizia sont déjà compensés. Nous avons compensé intégralement notre empreinte carbone pour 2018 et nous ferons la même chose à partir de 2019, assure Boris Hermann. Nous reconnaissons que cette solution n’est pas parfaite et nous sommes toujours à la recherche de nouvelles façons de nous améliorer."  

Un arrivée imminente à New York et un grand tour de l'Amérique

Boris Hermann confirme à LCI que le voilier arrivera très prochainement à New York, aux alentours du 31 août ou 1er septembre. Il est d'ailleurs possible de connaître la position du Malizia II en temps réel. Ainsi, Greta Thunberg arrivera dans les temps pour intervenir au Sommet Action Climat organisé à l'initiative du Secrétaire général de l'Organisation des Nations unies António Guterres et qui débutera le 23 septembre. 

Le capitaine nous fait une confidence. Une fois arrivée aux Etats-Unis, "Greta Thunberg passera neuf mois en Amérique". Elle sera bien sûr accompagnée de son père Svante Thunberg et du réalisateur suédois Nathan Grossman. Ce dernier prépare actuellement un documentaire, Greta VS Climate, sur l'engagement de la jeune militante. Nathan Grossman réalise actuellement des prises de vues à bord du navire, son film évoquera donc cette grande traversée. 

Greta Thunberg restera neuf mois en Amérique - Boris Hermann, capitaine du Malizia II

Lire aussi

Si on savait qu'elle était déjà annoncée à la COP25 qui se déroulera en décembre à Santiago du Chili, nous apprenons donc que Greta ne rentrera pas tout de suite après en Europe et qu'elle restera plus longtemps sur le continent américain. 

De son côté, Boris Hermann indique à LCI que le Malizia II tentera de battre son propre record de la traverser de retour entre New York et la France. Le voilier devra en effet faire vite pour rentrer en Europe, car le skipper nous assure que son bateau participera à la 9e édition du Défi Azimut, une compétition qui démarre le 18 septembre des côtes du Morbihan. Le Malizia II tentera aussi la Transat Jacques Vabre qui partira le 27 octobre prochain. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter