Première victoire et jubilation pour Trump : la fin de "l'Obamacare" n'a jamais été aussi proche

ETATS-UNIS - Avec l'adoption de justesse par le Congrès d'un texte de remplacement de la loi emblématique de Barack Obama sur la santé, le président américain engrangé le premier grand succès législatif de son mandat jeudi.

Il restait sur un échec le 24 mars dernier, 24 mars quand, faute de consensus au sein de la majorité et malgré de fortes pressions de sa part, les républicains avaient été forcés de retirer une première version de la loi. Mais cette fois, Donald Trump peut jubiler. Car le président américain a vu jeudi l'adoption de justesse par la Chambre des représentants d'un texte de remplacement de la loi emblématique de Barack Obama sur la santé.


"Ce sera une victoire incroyable lorsque cela passera au Sénat", s'est réjoui Donald Trump dans la roseraie de la Maison Blanche, où entre 60 et 70 élus républicains l'avaient rejoint juste après le vote pour saluer cette étape "historique". "Ça a vraiment permis de rassembler tout le parti républicain", a-t-il ajouté, lui qui s'est vu rendre un hommage appuyé par des parlementaires heureux.

Trump souhaite "achever" la loi emblématique d'Obama

Preuve de l'aspect controversé du texte actuel, le oui a récolté 217 voix contre 213. Les 193 démocrates ont voté non, et 20 républicains majoritairement modérés ont fait défection. Selon Trump, "Obamacare" s'écroulera de toute manière sous son propre poids. "C'est clair que c'est un échec, c'est mort", a-t-il dit à la Maison Blanche. "On va l'achever". Quelques sénateurs républicains ont d'ores et déjà annoncé leur opposition au texte dans son état actuel, principalement, car il ferait perdre à des millions de gens modestes leur assurance.

Dans l'Ohio, le sénateur Rob Portman s'inquiète notamment pour ceux qui sont traités pour addiction à l'héroïne ou aux opiacés, un fléau qui touche villes et campagnes aux Etats-Unis. Un rapport initial du bureau du budget du Congrès avait estimé que la réforme républicaine conduirait 14 millions d'Américains à ne plus être assurés dès 2018, effaçant la majeure partie des gains réalisés sous Obamacare.

En vidéo

Itw Trump 100 jours CBS

(Enfin) de retour à New York

Fort de ce succès, le milliardaire s'est autorisé à prophétiser sur les quatre prochaines années qui "seront formidables", tout comme "les huit prochaines aussi", avant de d'affirmer vouloir "commencer par une grande première année". Celui qui vient de dépasser les 100 jours au sein de la Maison Blanche a également été présenté pa le président de la Chambre Paul Ryan comme un stakhanoviste, expliquant n'avoir jamais vu un président travailler autant.


Dans le cadre d'une rencontre avec le Premier ministre australien Malcolm Turnbull, Donald Trump est arrivé jeudi soir à New York, son premier retour dans sa ville natale depuis son investiture. Un retour au pays bien moins chahuté qu'annoncé à en croire l'AFP, Les opposants au président, qui avaient appelé à manifester en force à l'occasion de son retour, ayant été peu suivis, avec à peine quelques centaines de manifestants au moment de son arrivée en début de soirée.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter